Avr 132018
 

Valeurs Actuelles (édition du 5 avril) a repris la phrase attribuée au président Pompidou pour enfourcher la thématique des « interdictions, contraintes et obligations délirantes » qui pèsent sur nos concitoyens.

Le chapitre « Défense de fumer ! » est traité de la façon suivante :

•• « 8 euros en 2018, 9 euros en 2019, 10 euros en 2020 … À raison d’un euro par an, le prix de vos Gauloises et de vos Marlboro ne cesse d’ augmenter. Les objectifs de santé publique, toujours, sont là pour nous faire avaler la pilule : il s’agit bien de faire baisser les ventes légales de paquets de tabac » de 10 à 15 % cette année ».

•• « Les paquets neutres affichant de pénibles images, mis en place depuis 2017, n’ont pourtant eu qu’un effet marginal sur les ventes comme toutes les lois comportementales pourtant innombrables : plus de publicité pour les marques de cigarettes, interdiction de fumer dans les lieux publics, suppression des espaces fumeurs, gommage du tabac sur les affiches …

•• « En novembre, lla ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’était même posé la question de sa présence au cinéma, « qui valorise la pratique », avant de reculer sous la polémique. Couper au montage la pipe de Maigret ou la cigarette de de Jacques Tati n’est peut-être qu’une question de temps.

•• « Même la cigarette électronique, pourtant présentée par plusieurs scientifiques comme une solution alternative au tabac, a été prohibée dans de nombreux lieux publics. De leur côté, le trafic et la consommation de drogues se portent comme un charme. »

Avr 062018
 

En Autriche, le gouvernement a pris courageusement position en faveur de « zones fumeurs » dans les bars et restaurants. Le Parlement a validé la décision le 22 mars dernier.

Une brèche s’est-elle ouverte ? Oui, pour le directeur de Forest EU – association européenne de défense des droits des fumeurs responsables et des non-fumeurs tolérants – qui signe, dans Contrepoints, un plaidoyer pour une révision des lois d’interdiction de fumer. Extraits.

•• « L’Europe est réputée pour son approche tolérante et décontractée de la vie. Nous sommes fiers de notre sens de la nuance et de notre volonté de compromis. Il est donc alarmant de constater le pouvoir croissant des militants antitabac et leur volonté inébranlable de « dénormaliser » les fumeurs, comme ils disent. En particulier, leurs efforts visant à empêcher les gens de fumer en public – et maintenant de plus en plus en privé – sont de plus en plus inquiétants (…) On peut se demander où tout cela finira. Quand verra-t-on des policiers frapper à votre porte pour vérifier que vous ne buvez ou ne fumez pas devant vos enfants ?

•• « … Il est vrai qu’une minorité n’aime ni la fumée ni l’odeur du tabac dans les lieux publics et préférerait que la minorité qui fume poursuive son habitude en privé. Mais dans une société civilisée, il s’agit de trouver des compromis pour que les différentes minorités ayant des goûts et des habitudes différentes puissent vivre ensemble, pacifiquement sans forcer leurs voisins à se conformer à un idéal imposé.

•• «  Parce que la liberté de choix est un principe central de la société européenne, les gouvernements européens devraient revoir leurs lois sur l’interdiction de fumer afin d’accommoder les fumeurs sans déranger ceux qui ne veulent pas être exposés à la fumée du tabac. Lire la suite »

Mar 312018
 

L’acteur et réalisateur Sean Penn était venu faire la promotion de son nouveau livre « Bob Honey who just do stuff », ce mardi 27 mars, sur le plateau de Stephen Colbert, animateur du très suivi « Late Show » sur CBS (vidéo).

Après avoir prévenu qu’il était encore sous l’emprise « d’un somnifère pris la veille pour dormir », Sean Penn a alors sorti sans discrétion une cigarette. Et de l’allumer en direct sous les caméras. Autant dire, l’horreur absolue aux États-Unis.

Le présentateur lui a d’abord tendu un cendrier (sorti miraculeusement de sous la table …) puis a tenté de le convaincre d’arrêter. Sans succès.
Sean Penn : « Mes parents fumaient quand j’étais enfant, donc ça me donne de bons souvenirs de sentir la fumée de cigarette … ».
L’animateur : « … mais nous avons envie que vous soyez là longtemps et c’est mauvais pour vous ! ».
Sean Penn : « C’est une sécurité d’emploi pour les oncologues », rétorque sobrement l’acteur. Lire la suite »