Juin 202018
 

Diego Maradona, a été filmé cigare aux lèvres dans les tribunes alors qu’il assistait à la rencontre du Mondial 2018 entre l’Argentine et l’Islande à Moscou, ce samedi 16 juin. Fort critiqué pour avoir enfreint l’interdiction totale de fumer dans les stades, la légende du football mondial s’est excusée publiquement.

Après la rencontre, il a juré qu’il n’était pas au courant de cette réglementation. « Je le dis avec la main sur le cœur : j’ignorais qu’on ne pouvait pas fumer dans les stades. Je m’excuse auprès de tout le monde et auprès de l’organisation », a déclaré Maradona.

Plus important à ses yeux : des messages de soutien à la « Selecion Albiceleste » après ses débuts compliqués (1-1) dans ce Mondial.

Juin 122018
 

Les médias belges seraient-ils plus enclins à ouvrir les vrais débats ? LA radio-télévision belge francophone (RTBF) a diffusé une interview en direct de Guillaume Périgois, le directeur de Forest EU, à l’occasion de la soirée bruxelloise pour défendre les droits des fumeurs.

« Notre message est de laisser tranquilles les adultes qui veulent fumer, tout en étant conscients des risques liés au tabagisme. Laissons-les sans réglementation ni taxation excessives. C’est vraiment ça, notre message. Alors même qu’il y a une diminution de la consommation de tabac en Europe, on voit une sorte d’empilement et d’acharnement des législations sur ces gens, ce que nous trouvons vraiment regrettable et exagéré.

•• « On ne nie pas que le tabac est mauvais pour la santé, on ne nie pas que beaucoup de personnes ont une dépendance à la nicotine. Mais dans l’Union européenne, 26 % de gens fument et 20 % ont arrêté de fumer complètement. C’est donc possible (…) Il est normal de leur accorder une aide s’ils le désirent, mais sans empêcher les fumeurs de s’exprimer.

•• « Nous ne sommes pas pro-tabac et on ne promeut jamais l’usage de la cigarette. Si la santé est votre priorité numéro un, ne fumez pas ! Simplement, on est là pour les gens qui choisissent de fumer et qui ne veulent pas arrêter. »

•• Après l’interdiction de fumer sur les terrasses que combat l’association, « cela va finalement s’étendre à l’interdiction dans les parcs. Il y a beaucoup de lobbys anti-tabac qui veulent interdire de fumer sur les plages, dans les maisons. Certains veulent marcher vers une sorte de prohibition du tabac à partir de 2021. Ils l’ont dit, il y a deux mois, en Afrique du Sud. Il y a un dérapage complet. On monte une espèce de guerre entre les fumeurs et les non-fumeurs qui n’a pas raison d’être. On doit trouver une sorte de compromis raisonnable entre les deux. »

•• « Je ne vois pas ce qu’il y a d’extraordinaire à vouloir défendre 26 % de la population dans ses choix. Encore une fois, on prétend être une voix qui soutient les adultes qui sont conscients de leur choix et qui ne veulent pas arrêter de fumer. Donc … défendre une minorité quelques fois considérée comme des citoyens de seconde zone. »

Juin 102018
 

Ce n’est pas forcement votre buraliste qui va vous prévenir … Alors, « Nous sommes 13 millions fumeurs adultes et responsables » vous informe.

Certains avaient dû se réjouir de voir le prix de leurs paquets diminuer, en mai. Une joie de courte durée, puisque la hausse est de retour pour très bientôt.

En effet, un arrêté du 7 juin, publié ce samedi au Journal officiel, annonce une augmentation au 2 juillet pour des paquets jusque-là les moins chers.

Les marques qui avaient laissé leurs prix aux alentours des 7,50 euros vont appliquer une hausse comprise entre 10 et 30 centimes d’euros. À titre d’exemple. Les Benson and Hedges Original Red coûteront bientôt 7,80 euros, contre 7,50 auparavant. Les Wilson Connect Blue prendront, elles, 10 centimes pour atteindre 7,70 euros.

Pas de hausse, en revanche, pour Marlboro Red et de Camel Filters, qui resteront respectivement à 8 et 7,90 euros. Tout cela est précisé par un communiqué de l’AFP.

On n’a pas fini d’avoir le tournis avec cette valse des étiquettes … jusqu’au paquet à 10 euros en 2020 !

 Tagged with: