Oct 312018
 

Sur ce site, on aime plus les propos décalés que les pensées « politiquement » correctes.

Alors, cet éditorial de Philippe David sur Sud Radio nous a plutôt amusé … au moment du démarrage du #MoisSansTabac dont on nous rabâche les oreilles et dont on ne connaît vraiment pas bien les résultats. À moins que Le Mois sans tabac ne serve strictement à rien !

« Il entrera en vigueur demain, comme tous les ans, lui … c’est le mois sans tabac.

« Car c’est un vœu pieux, comme toutes ces bonnes actions … on est, bien sûr, contre la violence, contre la guerre, contre le cancer, contre le sida, contre les accidents de la route et comme tout vœu pieux. Le Mois sans tabac ne sert à rien !

« Car, comme dirait le proverbe : « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif » et si on a vraiment envie d’arrêter de fumer, on peut le faire en janvier, en avril ou en août, pas besoin du Mois sans tabac pour arrêter de fumer. Le Mois sans tabac ne sert à rien !

« Car on a déjà pris nombre de mesures contre le tabac et que malgré ces mesures, la France est l’un des pays occidentaux où l’on fume le plus, avec 34,5 % de la population concernée (entre 15 et 75 ans), soit plus d’un tiers. C’est deux fois plus qu’aux États-Unis (15 %), et nettement plus qu’en Allemagne (25 %), ou Angleterre (17 %). Le Mois sans tabac ne sert à rien !

« D’ailleurs, plutôt que de faire un Mois sans tabac, on ferait mieux, pour les finances publiques et pour la santé des gens, de faire la chasse aux vendeurs de cigarettes de contrebande qui vendent des cigarettes, parfois plus toxiques que les cigarettes vendues dans les tabacs, en toute impunité. Le Mois sans tabac ne sert à rien ! »

Oct 292018
 

Dispersion de 300 dessins originaux de Jacques Faizant, à Drouot ce mardi 30 octobre. À l’occasion du centenaire de sa naissance.

On se rappelle du trait si particulier et tellement efficace de celui qui a illustré tant de unes du Figaro. Et qui est décédé en 2006. Des aquarelles seront également en vente. Mais aussi ce qui l’a indubitablement aidé dans son inspiration : ses pipes. Dont une à son effigie qui lui avait été offerte par la Confrérie des maitres pipiers de Saint-Claude.

Oct 232018
 

Lors d’une vente aux enchères, organisée samedi 20 octobre à l’hôtel Drouot (Paris), un fan de Johnny Hallyday s’est offert un mégot de cigarette, fumé par la star, pour la modique somme de 250 euros. 

N’ayant pas forcément les moyens de s’offrir les lots les plus chers, Hervé a jeté son dévolu sur un mégot de Gitanes, fumé par la star, adjugé à 250 euros (319 euros avec les frais). Un mégot mis en vente avec « un paquet de Gitanes Caporal terminé », jeté en même temps par Johnny et récupéré par un fan en 1996, précise le catalogue de la vente. « Je l’ai acheté pour qu’il soit plus près de moi, il l’a tenu dans les mains, l’a fumé. C’est de l’émotion pure que j’ai achetée », a expliqué l’acquéreur au Parisien.

Comme quoi un mégot peut connaître une seconde vie, n’en déplaise à nos gouvernants toujours prompts à taxer …

Oct 122018
 

À l’occasion de la sortie de son premier film en tant que réalisatrice, « L’Amour flou », la comédienne Romane Bohringer confie, dans Le Parisien Week-End, quelques goûts inavouables.

Si elle aime l’ivresse de la carte bancaire ou pleurer sur des chansons de Céline Dion, elle avoue aussi ne pas aimer … avoir arrêté de fumer. « Je sais bien que c’est mauvais pour la santé mais qu’est-ce que c’était bon ! J’ai arrêté pour faire plaisir à ma fille de 9 ans, Rose. Je regrette tout dans la cigarette : l’odeur, le geste, la chaleur dans la gorge, fumer après l’amour… En plus, j’ai pris dix kilos, et j’ai dû changer tous mes jeans ».