Nov 182018
 

Les Gilets Jaunes ont été capables de se mobiliser en masse pour défendre leur pouvoir d’achat … Les fumeurs, quant à eux, victimes du paquet neutre et de hausses à répétition, laissent la désolante image de ceux qui sont réduits à se taire et à subir.

•• Et pourtant, en matière de pouvoir d’achat, le fumeur a de quoi revendiquer : six hausses ou réajustements sous l’ère Macron. 

Capital a calculé qu’entre mai 2017 et novembre 2018, le budget hebdomadaire d’un fumeur moyen (13 cigarettes par jour) est passé de 34 à 39,5 euros, soit + 5,50 euros. Si on est « rouleur-clopeur moyen », la perte de pouvoir d’achat s’élève à 32,4 euros, toujours sur la même période.

Et n’oublions pas qu’en plus du matraquage fiscal, nous vivons sous le joug du paquet neutre.

•• On peut se sentir solidaire de cette France qui croule sous la taxation « facile » censée régler tous les problèmes. C’est devenu l’arme absolue et impérative de ces gouvernants qui veulent dépenser le moins possible tout en vitaminant les caisses de l’État …

On peut se sentir solidaire de cette France qu’on stigmatise trop facilement, comme tout ce qui dérange. Réduire ce mouvement au « mal être de la périphérie », c’est dans la lignée des « sans dents » de Hollande ou des sorties méprisantes d’Emmanuel Macron sur ses compatriotes de la France en bout de cordée.

•• En endossant leur gilet jaune, les manifestants ont refusé l’étiquette de « pollueur » dont on voulait les affliger.

De même, le fumeur doit se débarrasser de la honte qui le frappe désormais. Car jusqu’à maintenant, les anti-tabac ont gagné la partie de la stigmatisation à bon compte.

•• Je me demande vraiment pourquoi on devrait continuer à accepter ce racket fiscal et moral en bonne et due forme sous prétexte de santé ou de développement durable. Nous sommes libres de notre choix responsable : avec les produits de notre choix, à leur juste coût, c’est à dire non écrasé sous un poids excessif de taxes punitives.

Endossons, nous aussi, des gilets aux couleurs de nos marques favorites. Salutaire provocation !

La Mère déchaînée

Oct 312018
 

Sur ce site, on aime plus les propos décalés que les pensées « politiquement » correctes.

Alors, cet éditorial de Philippe David sur Sud Radio nous a plutôt amusé … au moment du démarrage du #MoisSansTabac dont on nous rabâche les oreilles et dont on ne connaît vraiment pas bien les résultats. À moins que Le Mois sans tabac ne serve strictement à rien !

« Il entrera en vigueur demain, comme tous les ans, lui … c’est le mois sans tabac.

« Car c’est un vœu pieux, comme toutes ces bonnes actions … on est, bien sûr, contre la violence, contre la guerre, contre le cancer, contre le sida, contre les accidents de la route et comme tout vœu pieux. Le Mois sans tabac ne sert à rien !

« Car, comme dirait le proverbe : « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif » et si on a vraiment envie d’arrêter de fumer, on peut le faire en janvier, en avril ou en août, pas besoin du Mois sans tabac pour arrêter de fumer. Le Mois sans tabac ne sert à rien !

« Car on a déjà pris nombre de mesures contre le tabac et que malgré ces mesures, la France est l’un des pays occidentaux où l’on fume le plus, avec 34,5 % de la population concernée (entre 15 et 75 ans), soit plus d’un tiers. C’est deux fois plus qu’aux États-Unis (15 %), et nettement plus qu’en Allemagne (25 %), ou Angleterre (17 %). Le Mois sans tabac ne sert à rien ! Lire la suite »