Jan 182018
 

Plutôt énervant le présenteur-vedette de BFM / RMC quand il titille ses invités sur l’augmentation du prix du tabac. Mais son interview « vérité » dans le dernier numéro (janvier/février) de la revue L’Amateur de Cigare, ponctué d’une couverture plus que parlante, le rend vraiment plus sympathique. Jean-Jacques Bourdin n’y cache pas son goût pour Le Havane.

•• En apparaissant dans L’Amateur de Cigare, vous n’avez pas peur pour votre image ? » lui demande le journaliste.

Réponse : « je m’en fous complètement. Je ne vais pas me cacher. Certains se cachent, pas moi. La police de la pensée commence à me fatiguer»

•• Puis il revient sur son initiation : « par un ami. J’ai longtemps fumé la cigarette et vers 44 ans, comme tout fumeur de cigarettes, je cherchais comment arrêter. J’ai essayé dix fois et j’ai repris dix fois. Un jour, un ami m’a dit : moi j’ai arrêté grâce au cigare. J’ai trouvé ça étrange. Il a insisté (…) Depuis, je ne fume plus, je savoure des cigares (…)

« Au moment où je le déguste, le cigare prend une place entière. C’est un moment de paix, d’observation et de réflexion (…)

« En fait, à part André Santini, je ne sais pas quels hommes politiques sont de vrais amateurs. La plupart n’assument pas … De la même manière, je ne fais partie d’aucun club. À mes yeux, le cigare est un plaisir assez solitaire. »

Déc 162017
 

Sujet tabou la cigarette chez les têtes couronnées ? On lève quelques voiles

Angleterre. Le prince Harry ne fumait ni tout le temps ni tous les jours. Il avait même promis qu’il ne fumerait jamais chez lui. Mais à force de sortir en boîte et dans les bars des quartiers branchés de Londres, le cadet de Charles et Diana avait pris l’habitude de fumer avec ses copains (et ses petites amies). Il avait même développé une addiction pour les Marlboro light. Mais l’amour a ses raisons : sa fiancée, l’actrice américaine, Meghan Markle se montre très anti-tabac et l’a décidé à arrêter. Terminées les petites « pauses fenêtre » …

Le Rocher. Les dernières photos de Camille (la cadette de la princesse Stéphanie) montrent que la jeune fille est accro à la cigarette. Elle est loin d’être la seule dans la famille. Le prince Rainier était un grand fumeur … imité en cela par son fils le prince Albert et ses deux filles Caroline et Stéphanie. La (mauvaise) habitude s’est transmise à la génération suivante, comme on a pu le voir avec Andrea Casiraghi, le fils de Caroline ou sa sœur Charlotte. Pour autant, la règle est d’éviter d’apparaître en public avec la clope au bec. Lire la suite »

Nov 292017
 

Une journaliste de France 3 Grand Est a testé le « Moi(s) sans tabac » à la demande de sa rédaction. Bilan humoristique …

« Oui j’ai dit oui. Avec le recul, je ne sais pas ce qui m’a pris. Faut dire que c’était bien présenté : « Tu veux pas faire le mois sans tabac ? Tu fumes, tu fais du web, c’est nickel non ? Allez ça va être drôle, allez quoi … » Nickel, c’est ça, ouais.

•• Cette proposition, on me l’a faite mi-octobre. Le 17 exactement, je m’en souviens parfaitement. Me suis dit « Oula, poulette, va falloir en profiter d’ici le 1er novembre parce qu’après … ben c’est fini ».

Alors je me suis préparée physiquement : un paquet de clopes par jour pour compenser le mois que je perdrais a priori (notez bien le a priori, c’est très important pour la suite). En savourant chaque seconde, chaque bouffée, ouvrant grand mes alvéoles pulmonaires …

Et puis, surtout, commencer un peu aussi ma préparation psychique : paraîtrait que c’est le plus important. Pour ça :  no problemo, j’ai la parade. « Les Inconnus » (« Le tabac c’est tabou ») en boucle pendant 3 jours et 3 nuits.

•• Quel est l’idiot qui s’est dit « Tiens le 1er novembre, c’est le jour parfait pour arrêter de fumer » ? Le jour de la Toussaint, le jour le plus déprimant de l’année avec le 11 novembre. Il fait gris, il fait froid, les gens font la gueule … y a qu’une petite cigarette pour illuminer cette journée. Non non. Je peux pas, j’ai dit à tout le monde que j’arrêtais. Si je craque le premier jour, franchement, c’est la honte. En fait craquer le premier jour c’est même carrément ne pas avoir essayé non ? J’en suis là. Déjà.

Je reste au lit. Comme ça bon, la cigarette, j’y pense moins, je dors quoi. Sinon au pire y a Netflix. C’est long mon dieu. Il est midi.

•• Je décide de prendre les choses en main, je suis journaliste, je m’informe. Allez zou. Je m’inscris sur « Moi(s) sans tabac » non sans avoir pris au préalable une pastille à la menthe. Sur le site ils disent qu’il y a 120 000 participants. Et moi j’en serais pas capable ???? En plus, en photo, ils ont l’air heureux. Ils sourient.

Je commence par une batterie de tests, question de voir ma motivation, les raisons obscures qui me poussent à fumer, mes habitudes …. Une psychanalyse tabacologique ? J’adore. Ils disent que je suis motivée et que le plus dur est fait : ça mérite une petite taffe ça. Lire la suite »

Nov 142017
 

13 novembre 2017 … 13 novembre 1887 …

Quel est le lien en ces deux dates séparées de 130 ans ?

Une histoire de cigarette.

Pour nous, ce lundi 13 c’est la banalité du matraquage fiscal, signe de notre époque.

Le dimanche 13 novembre 1887 commence par un « mano a mano » dans les arènes de Madrid, une corrida de taureaux avec à l’affiche deux grandes figures de l’époque : Lagartijo contre Frascuelo. Ennemis dans les arènes, amis dans la vie.

Au moment de la mise à mort, Frascuelo est pris par le taureau. Très armé, celui-ci le frappe au ventre, le soulève et l’encorne de nouveau alors qu’il est à terre : la corne atteint l’épigastre et brise quelques côtes.

Aussitôt transporté à l’infirmerie, le torero est pris en charge. Dans le bloc opératoire, l’anesthésie n’est pas précisément ce qu’on connaît aujourd’hui. Un des assistants propose au torero un verre d’eau avec du citron. Ce à quoi Frascuelo répond : « non, ça, c’est pour les trouillards ; donnez-moi plutôt une cigarette. »

Et la légende rapporte que Frascuelo a continué à fumer tout le temps de l’opération …

Nov 122017
 

L’humoriste Daniel Morin n’allait pas rater le « Moi(s) sans tabac » … le défi collectif du mois de novembre pour nous inciter à arrêter.

Voici son billet de ce dimanche 12 novembre, en entame de son émission « Vous les femmes », sur France Inter …

« Aujourd’hui dimanche 12 novembre ça va. Enfin « ça va », on fait aller !

« Ça fait maintenant 12 jours qu’on est obligé de se cacher pour fumer une malheureuse clope. Et ouais les gars, c’est le mois sans tabac, le mois de novembre ! Moi j’ai tenu une demie heure !

« Non mais, merde, c’est quoi ces décisions de fascistes !  Le mois sans tabac ! et pourquoi pas le mois sans drogues, tant qu’on y est !

« Alors, ok on joue à ça. Ok, je veux bien faire le mois sans tabac, mais on fait aussi le mois « tabac obligatoire ». Ouais, obligatoire. Tout le monde doit cloper pendant un mois, à raison d’un paquet par jour.

« Et quand je dis tout le monde, c’est tout le monde. Les hommes, les femmes, les vieux, les enfants, tout le monde, même les malades, rien à foutre !

« La clope, la clope, la clope.

« Chez soi, dans la rue, dans les transports en commun, dans les maternités, dans les hospices, partout ! »