Oct 032018
 

Les consommateurs ont beaucoup d’exigences à l’égard des institutions européennes, mais une question-clé doit vraiment être posée à ceux qui continuent d’avancer l’idée de la nécessité d’un paternalisme étatique de l’Union européenne. Par Bill Wirtz, analyste de politiques pour le Consumer Choice Center. Extraits d’une réflexion publiée dans La Tribune.

« Pour les « défenseurs de la santé publique » et les critiques de la mondialisation, notre liberté de choix est problématique, car ceux qui font un libre choix choisiront inévitablement des choses que les autres n’aiment pas. Au fil des années, les institutions de l’Union européenne (UE) ont montré le même niveau de méfiance à l’égard de l’individu.

•• À la fin du 20e siècle, il semblait évident que nos modes de vie n’étaient pas nécessairement les plus sains : nous buvions, fumions et mangions trop. Pour cette raison, les autorités et les politiciens se sont fiés au concept d’un consommateur éclairé : un consommateur informé est libre de prendre ses propres décisions, mais il doit être informé des dommages qu’il s’inflige par ses choix de consommation (…) Lire la suite »

Sep 192018
 

Enfin une réaction pleine de bon sens – énoncée par le président de la Fédération des parents d’élèves d’Yvetot (Seine-Maritime) dans Le Parisien – au cœur d’un débat médiatique de la rentrée : doit-on interdire aux parents de fumer devant les écoles ?

Symboliques ces arrêtés anti-clopes dégainés par certains édiles ?

Oui, parce qu’ils se comptent sur les doigts d’une main ces municipalités qui veulent régenter un espace à l’air libre devant les écoles, là où justement les fumeurs responsables s’interdisent d’en griller une.

Non, parce que l’expérience a déjà prouvé que ce type de mesure « tape-à-l’œil » est rapidement contagieuse. Après Yvetot (12 000 habitants), Ouistreham (9 000 habitants), Kaltenhouse (2 000 habitants), c’est la ville de Bordeaux qui s’y met avec ses 105 écoles. Et alors que le maire Alain Juppé a estimé lui-même que « les parents le faisaient rarement ». Lire la suite »

Sep 162018
 

On la voit venir de loin, la pimpante secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, avec ses velléités d’organiser non seulement la collecte … mais aussi le recyclage des mégots. 

Bien sûr qu’il y a encore trop de mégots jetés dans la nature ou sur l’asphalte. Entre incivisme et manque de cendriers. Et il est normal que le fumeur soit premier acteur de la collecte en laissant, autant que faire se peut, son mégot dans un lieu ou objet dédié à cela.

•• Mais là, Brune Poirson semble vouloir aller plus loin. Elle demande aux fabricants de mettre en place une filière « de responsabilité élargie du producteur ». Comme pour les emballages ou l’électroménager. C’est ainsi que l’on impose une éco-contribution sur ces produits pour financer leur « seconde vie ». Et qui dit éco-contribution dit répercussion du prix sur le consommateur. Histoire de le rendre responsable ! La rude pédagogie du porte-monnaie. Lire la suite »

Juil 042018
 

Ah … si ce n’est pas de la politique de santé spectacle la décision du Conseil de Paris de transformer des parcs parisiens en « espace sans tabac » ! 

Vous allez me dire pas d’affolement : c’est une expérimentation, dans quatre parcs et basée sur le volontariat de mairies d’arrondissement. Mais, méfiance … ça commence comme un test, puis surgit vient la vague d’interdiction. Strasbourg a donné le coup d’envoi.

Ce qui est révoltant ce sont les justifications avancées. 

•• « Donner de l’air frais aux promeneurs » … avec le taux de pollution de la capitale, il serait étonnant que les parcs et jardins y échappent. Airparif a révélé, dans une étude, que les niveaux de pollution des terrains de sport des grandes villes étaient encore plus que préoccupants pour la santé. Alors les espaces verts … Lire la suite »

Juil 012018
 

Les vannes se sont ouvertes, dans les médias cette semaine, contre les fumeurs avec le vote de la ville de Strasbourg de l’interdiction de fumer dans les parcs et tous les parcs. Mesure effective à partir de ce dimanche.

Un flot de reproches, d’accusations, de mensonges, le tout à la limite de la diffamation. Une hystérie de quelques-uns et peu de voix pour dénoncer ce qui relèverait, dans d’autres domaines, d’une « chasse aux sorcières ».

Exemples : « Il y a déjà suffisamment de pollution comme ça, on ne va pas, en plus, supporter celle des fumeurs » (un habitant de Strasbourg) … « Les parcs ne sont pas des poubelles » (Les Grandes Gueules)

•• STOP : les fumeurs ne sont pas responsables de tous les maux du monde. Ce ne sont pas des pervers qui attendent l’arrivée d’une poussette pour allumer une cigarette ou qui écrase avec plaisir leur mégot par terre. Dans un parc ou ailleurs. Et, dans ce pays de tolérance zéro et où le débat consiste à remonter une partie de la population contre une autre, on fait tout à l’envers. L’exemple de Strasbourg est flagrant : on interdit dans le parc et on installe des cendriers à l’entrée. Mais, c’est contreproductif et cela ne fera pas disparaître d’un coup de baguette magique cette espèce humaine peu recommandable, les fumeurs. Lire la suite »