Oct 032018
 

Les consommateurs ont beaucoup d’exigences à l’égard des institutions européennes, mais une question-clé doit vraiment être posée à ceux qui continuent d’avancer l’idée de la nécessité d’un paternalisme étatique de l’Union européenne. Par Bill Wirtz, analyste de politiques pour le Consumer Choice Center. Extraits d’une réflexion publiée dans La Tribune.

« Pour les « défenseurs de la santé publique » et les critiques de la mondialisation, notre liberté de choix est problématique, car ceux qui font un libre choix choisiront inévitablement des choses que les autres n’aiment pas. Au fil des années, les institutions de l’Union européenne (UE) ont montré le même niveau de méfiance à l’égard de l’individu.

•• À la fin du 20e siècle, il semblait évident que nos modes de vie n’étaient pas nécessairement les plus sains : nous buvions, fumions et mangions trop. Pour cette raison, les autorités et les politiciens se sont fiés au concept d’un consommateur éclairé : un consommateur informé est libre de prendre ses propres décisions, mais il doit être informé des dommages qu’il s’inflige par ses choix de consommation (…) Lire la suite »

Jan 312018
 

On se doutait que les autorités sanitaires se moquaient de nous avec les images gore apposées sur les paquets de cigarettes. Trop sanguinolentes, trop gangréneuses, trop de cadavres. Cette fois, preuve est faite que c’est du cinéma et de la fiction totale.

Vous vous rappelez peut-être (sauf que les fumeurs ne regardent jamais les photos-choc …) de la première série des clichés choisis au niveau européen. Celle d’un jeune homme nu dans un lit (on ne savait pas pourquoi d’ailleurs, cela était plus proche d’une campagne de prévention du sida) ou le visage gris sortant d’une housse funéraire. Eh bien, le « mort » vient d’être interviewé par la quotidien britannique The Guardian. Lire la suite »

Jan 142017
 

La grande machine anti-tabac technocratique et européenne n’en a rien à faire de la sensibilité et de l’honneur d’une famille. De même qu’elle n’écoute pas le citoyens lambda que nous sommes.

Nous, fumeurs, demandons des éclaircissements sur le paquet neutre (disparition des mentions, évolution du goût, …) : c’est le grand silence radio.

Serge Nizet, un Belge, se bat lui pour obtenir le retrait d’une photo-choc « nouvelle formule », sur laquelle il a reconnu son père, le visage pâle sur son oreiller d’hôpital en soins intensifs (voir NS du 6 juillet 2016).

•• Serge Nizet assure que personne, dans la famille, n’a pris son père en photo sur son lit d’hôpital, ni n’a donné d’autorisation pour divulguer les photos. Et, le père, Joseph Nizet, n’aurait pas été en état d’en donner une.

Pour obtenir le retrait de la photo, Serge s’est d’abord adressé aux fabricants de cigarettes. Mais, ce ne sont ni eux, ni les états qui gèrent la bibliothèque des photos-choc, mais la Commission européenne. Lire la suite »