Juil 292018
 

Maintenant que les buralistes ont annoncé vouloir vendre du cannabis quand ce sera légalisé … on a encore peu demandé au grand public et aux clients des buralistes ce qu’ils en pensaient. 

Seul, Sputniknews a réalisé un micro-trottoir diffusé ce 25 juillet ; une enquête, principalement auprès de jeunes plutôt trentenaires. Cela donne une idée. 

« Je préfère que ce soit vendu plutôt dans des boutiques spécialisées … On pourra contrôler les quantités que les gens prennent et l’âge. J’en ai consommé, j’ai arrêté, ça fait du bien. »

« Dans un débit de tabac ?  Faut pas exagérer … »

« Il faudrait créer des lieux spéciaux comme des bars à cannabis ou les coffee-shop, comme aux Pays-Bas. La vente de tabac aux bureaux de tabac et celle de l’alcool aux bar-tabac … »

« Je suis contre la légalisation du cannabis. Je suis née dans le 93 et je connais les dégâts que cela provoque. Mais tant qu’à faire …autant que cela soit contrôlé. »

« Je suis contre la légalisation du cannabis. Il y aura plus de points de vente et donc plus de consommateurs. » Lire la suite »

Déc 232017
 

Avec cette température clémente, j’aime flâner dans les rues de nos villes, entre acheteurs croulant sous les cadeaux de Noël et travaux urbains … cette plaie que l’on rencontre absolument partout : dans toutes cités, il y a une ligne de bus écolo à faire passer ou un sens de circulation à inverser.

Bref, je regarde béatement les vitrines en fonction de mes centres d’intérêt.

Tiens, l’autre jour, je tombe, à Lille, sur un buraliste en train de se doter d’une vraie vitrine de Noël. Ça nous change. Chapeau à l’artiste. Si je puis me permettre, au titre de client assidu … exemple à suivre.

Une vitrine, on peut la décorer toute l’année. En la débarrassant du bordel actuel : ces affiches défraîchies, ces placards publicitaires frisant les limites de la ringardise sans jamais en sortir, ces cache-misères du commerce de proximité…

Tiens, hier soir, je me fais une séquence nostalgie en retrouvant, dans la vitrine du big-store de Peugeot sur les Champs Élysées, le bolide des sables avec lequel Vatanen avait remporté le 9ème Dakar.

Avec un célèbre sponsor pas neutre du tout. Sans des sponsors comme cela, il n’y aurait jamais eu de Dakar.

Et il y avait de l’actu pendant les fêtes, à ce moment-là.

Oct 042017
 

Aujourd’hui, les buralistes battent le pavé contre le paquet à 10 euros !  Ils défendent leur business, je trouve ça normal.

Remarquez, dans le tas, il y a certains qui feraient mieux de suivre un stage sourire et amabilité à la place.

Mais moi, mon buraliste habituel, il est sympa.

Je sais qu’il gagne 10 fois moins que l’État sur le paquet de clope. Et il turbine du soir au matin.

Alors qu’il rouspète, grogne et gueule contre le paquet à 10 euros, je comprends. Car même s’il devrait en principe récupérer plus d’argent à chaque paquet, des paquets … il va en vendre beaucoup moins.

Bien sûr, il y a des copains fumeurs qui vont arrêter. Essayer, du moins. Ou tenter la vapoteuse …

Mais il y en a d’autres qui vont faire comme je pense : acheter moins cher à la contrebande. Dans le quartier, « la contrebande », ou les clopes moins chères de particulier à particulier, il y en a partout et tout le temps : au bazar du coin ouvert tard la nuit, discrètement ; sur ma ligne de métro, deux stations plus loin, moins discrètement ; je connais même un voisin qui les reçoit par la poste !

Alors, si mon buraliste se met en colère, je le comprends.

C’est un peu pour moi aussi qu’il se bat. Parce qu’il me rend service.

Et quand ma vieille tante vient me voir du pays basque avec du piment d’Espelette et des cartouches venant d’Espagne, je ne lui dis pas. Mais je crois qu’il se doute …

Alors je vais quand même me fournir chez lui. Du moins, en début de mois. On se comprend.

Nov 012015
 

1441_moquette_neutre-300x225Dites donc, elle va coûter cher en répercussions économiques l’obstination bornée de Marisol Touraine … sur le paquet neutre. Un journaliste du Figaro a présenté, dans l’édition d’hier, la facture pour les buralistes : perte de 10 % du chiffre d’affaires, fermetures de débits de tabac – et donc, disparition dans des zones rurales où pourtant ils demeurent les seuls commerces de proximité – baisse de la valeur de leur fonds de commerce, avec à la clé une paupérisation de la profession. Tout ça pour quoi ? Pour rien, puisque qu’en terme de santé publique, aucune étude n’est en mesure d’assurer que le paquet neutre fait baisser la consommation des fumeurs et empêche les jeunes de commencer.

« Il faut bien essayer … pour savoir », nous répètent à l’envi les défenseurs de la lutte contre le tabagisme qui n’ont jamais trop bien su comment s’y prendre pour nous inciter à arrêter. Faute de vraies solutions, ils préfèrent transformer les buralistes en « animaux de laboratoire ». Pour se donner raison, quitte à les faire disparaître. Chapeau en ces temps où l’on cherche à sauver les commerces de proximité. Lire la suite »

Sep 142015
 

Marisol Touraine PaquetParu dans la rubrique « Cette actualité qui vous fait réagir » de La Nouvelle République de ce lundi 14 septembre, ce billet d’un non-fumeur (du Loir-et-Cher) plein de bon sens et qui nous conforte : nous ne sommes pas les seuls …

« Je ne suis pas fumeur et pourtant je soutiens les buralistes. Mme Marisol Touraine n’est pas réaliste. Les mesures qu’elle prend pour se donner bonne conscience sont mauvaises : augmentation constante du paquet de tabac, paquet neutre, etc. Résultats : fermetures de plus en plus nombreuses des débits de tabac ; achats plus nombreux aux frontières ; augmentation du marché noir ; augmentation de la contrefaçon, donc de maladies ; augmentation des cambriolages des commerces liés au tabac, agressions violentes ; donc augmentation du chômage dû aux fermetures de ces commerces, de la précarité… donc augmentation des fumeurs et des maladies liées aux contrefaçons de la cigarette (…) ».