Juin 122018
 

Les médias belges seraient-ils plus enclins à ouvrir les vrais débats ? LA radio-télévision belge francophone (RTBF) a diffusé une interview en direct de Guillaume Périgois, le directeur de Forest EU, à l’occasion de la soirée bruxelloise pour défendre les droits des fumeurs.

« Notre message est de laisser tranquilles les adultes qui veulent fumer, tout en étant conscients des risques liés au tabagisme. Laissons-les sans réglementation ni taxation excessives. C’est vraiment ça, notre message. Alors même qu’il y a une diminution de la consommation de tabac en Europe, on voit une sorte d’empilement et d’acharnement des législations sur ces gens, ce que nous trouvons vraiment regrettable et exagéré.

•• « On ne nie pas que le tabac est mauvais pour la santé, on ne nie pas que beaucoup de personnes ont une dépendance à la nicotine. Mais dans l’Union européenne, 26 % de gens fument et 20 % ont arrêté de fumer complètement. C’est donc possible (…) Il est normal de leur accorder une aide s’ils le désirent, mais sans empêcher les fumeurs de s’exprimer.

•• « Nous ne sommes pas pro-tabac et on ne promeut jamais l’usage de la cigarette. Si la santé est votre priorité numéro un, ne fumez pas ! Simplement, on est là pour les gens qui choisissent de fumer et qui ne veulent pas arrêter. »

•• Après l’interdiction de fumer sur les terrasses que combat l’association, « cela va finalement s’étendre à l’interdiction dans les parcs. Il y a beaucoup de lobbys anti-tabac qui veulent interdire de fumer sur les plages, dans les maisons. Certains veulent marcher vers une sorte de prohibition du tabac à partir de 2021. Ils l’ont dit, il y a deux mois, en Afrique du Sud. Il y a un dérapage complet. On monte une espèce de guerre entre les fumeurs et les non-fumeurs qui n’a pas raison d’être. On doit trouver une sorte de compromis raisonnable entre les deux. »

•• « Je ne vois pas ce qu’il y a d’extraordinaire à vouloir défendre 26 % de la population dans ses choix. Encore une fois, on prétend être une voix qui soutient les adultes qui sont conscients de leur choix et qui ne veulent pas arrêter de fumer. Donc … défendre une minorité quelques fois considérée comme des citoyens de seconde zone. »

Juin 092018
 

Fumer coûte cher aux emprunteurs. Au moment de souscrire un crédit immobilier, le tabagisme double le montant moyen de la prime d’assurance. Un couple non-fumeur paiera en moyenne 14 400 euros d’assurance emprunteur. Comptez en revanche 30 000 euros pour le même couple qui consommerait des cigarettes !

•• Obligatoire pour souscrire un crédit immobilier, le contrat couvre l’emprunt en cas d’invalidité, de perte d’emploi ou de décès des contractants. Et donc l’hygiène de vie joue aussi sur le montant de cette assurance. L’assureur demande à son client de remplir une Déclaration d’État de Santé (DES). Lire la suite »

Juin 062018
 

Forest EU(Freedom Organisation for the Right to Enjoy Smoking Tobacco), association européenne qui défend les droits des fumeurs , organise ce jeudi 7 juin à Bruxelles un événement festif sur une terrasse où sont bienvenus tous les adeptes du tabac fumé de façon responsable (voir Lmdt du 31 mai). 

•• L’événement n’est pas que festif et va servir à défendre la liberté de choix des fumeurs. « Nous ne sommes pas des pro-tabac et nous sommes conscients que fumer est mauvais pour la santé, mais des adultes doivent toujours pouvoir choisir », explique Guillaume Périgois, le directeur de Forest EU. Certaines mesures anti-tabac prises par l’Europe vont trop loin, critique Forest EU, qui estime que la réglementation n’a parfois plus rien à voir avec la santé. Lire la suite »

Juin 052018
 

Il s’agit d’un aéroport régional, soit. Le 76ème aéroport américain. Mais tout de même …

Jeudi dernier (ah bien oui, c’était la « Journée mondiale sans tabac ») « marquait le dernier jour de l’ouverture du fumoir intérieur de l’aéroport de Manchester-Boston (état du New Hampshire). Il ré-ouvrira ses portes d’ici six à huit semaines, le temps de le réaménager en espace pour animaux.

L’équivalent de 17 000 euros va être engagé afin de le mettre en règle par rapport à la réglementation fédérale obligeant les bâtiments de ce type à avoir un espace pour animaux, se situant après les contrôles de sécurité. Lire la suite »

Avr 132018
 

Valeurs Actuelles (édition du 5 avril) a repris la phrase attribuée au président Pompidou pour enfourcher la thématique des « interdictions, contraintes et obligations délirantes » qui pèsent sur nos concitoyens.

Le chapitre « Défense de fumer ! » est traité de la façon suivante :

•• « 8 euros en 2018, 9 euros en 2019, 10 euros en 2020 … À raison d’un euro par an, le prix de vos Gauloises et de vos Marlboro ne cesse d’ augmenter. Les objectifs de santé publique, toujours, sont là pour nous faire avaler la pilule : il s’agit bien de faire baisser les ventes légales de paquets de tabac » de 10 à 15 % cette année ».

•• « Les paquets neutres affichant de pénibles images, mis en place depuis 2017, n’ont pourtant eu qu’un effet marginal sur les ventes comme toutes les lois comportementales pourtant innombrables : plus de publicité pour les marques de cigarettes, interdiction de fumer dans les lieux publics, suppression des espaces fumeurs, gommage du tabac sur les affiches …

•• « En novembre, lla ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’était même posé la question de sa présence au cinéma, « qui valorise la pratique », avant de reculer sous la polémique. Couper au montage la pipe de Maigret ou la cigarette de de Jacques Tati n’est peut-être qu’une question de temps.

•• « Même la cigarette électronique, pourtant présentée par plusieurs scientifiques comme une solution alternative au tabac, a été prohibée dans de nombreux lieux publics. De leur côté, le trafic et la consommation de drogues se portent comme un charme. »