Jan 122018
 

L’État est un emmerdeur.

Le débat est reparti avec la limitation de vitesse à 80 km/heure sur les axes secondaires … Mais, il y a aussi la santé, le tabac, etc. Tiens ! Sur l’alimentaire et la grande distribution, c’est l’omerta dans un premier temps … puis la panique et l’artillerie lourde (sur Lactalis, par exemple).

La limitation de vitesse est une nouvelle démonstration de l’État-nounou qui veut notre bien, sur fond d’experts et de statistiques. Et qui se termine toujours par une taxation supplémentaire. L’État est un emmerdeur (la formule remonte à Georges Pompidou), même s’il affiche le panneau libéral sous l’ère « Macron ».

Là où les fumeurs l’ont mauvaise, c’est quand notre barbu de Premier ministre annonce qu’il y aura une « clause de revoyure » sur la mesure des 80 km/heure en cas de contre-efficacité.

Mais, Édouard, c’est ce que réclament les fumeurs sur le paquet neutre qui n’a servi qu’à les stigmatiser en plus d’emmerder les buralistes !

Pour preuve, les ventes de cigarettes en 2017 ont seulement baissé de moins 1,5 % (avec une augmentation de 30 centimes mi-novembre). Fondamentalement, le paquet neutre n’aura servi à rien.

Clause de revoyure à intégrer dans les revendications des fumeurs !

Là où les citoyens ont du mal à digérer, c’est que le « changement de comportement », voulu par les politiques, se traduit toujours en France par une taxe ou un PV. Soit une entrée dans les caisses de l’État. Les PV du respect aux 80 Km/heure seront reversés aux accidentés. À voir. Pour les fumeurs, les hausses de taxes doivent abonder un fonds de prévention contre le tabagisme. On demande à voir encore. Lire la suite »

Oct 182017
 

Six Français sur dix applaudissent la hausse des prix du tabac, selon un sondage publié dans Les Échos du 17 octobre, et largement relayé par les médias « moutons de panurge ».

52 % estiment même que la mesure va « dans le sens de l’histoire ». Ouah ! Rien que ça. On a tout de même échappé au H majuscule.

Ne soyons pas étonnés de ces résultats « proches du plébiscite ». Un panel – de 992 personnes adultes – représentatif des sympathisants des courants ou partis politiques. On ignore, là-dedans, si les fumeurs sont particulièrement pris en compte.

Ensuite, les sondés s’emmêlent les pinceaux. 72 % pensent que la mesure est surtout motivée pour des raisons financières, plutôt que pour la santé publique 27 % (là, ils ont tout compris). En même temps, 91 % estiment que cela va booster les achats dans les pays frontaliers et 88 % la contrebande. C’est donc cela, le sens de l’histoire : en faire rentrer le moins possible dans les caisses de l’État au profit du marché parallèle.

Comme le paquet à 10 euros, le sondage est un costard taillé « sur mesure » par et pour Emmanuel Macron. Commentaire de Gaël Sliman, président d’Odoxa : « ce dernier profite que deux Français sur trois ne soient pas fumeurs pour bénéficier d’un fort soutien dans l’opinion sur une mesure qui consistera à prélever plus d’argent aux contribuables », mais pas de leur poche. Sympa ! Lire la suite »

Sep 142017
 

On a un peu le tournis en cette rentrée, côté finances publiques et portefeuille du citoyen. Entre ceux qui vont ou non être assujettis à la taxe d’habitation …

Entre ceux qui vont se prendre ou non plein pot la CSG …

Entre ce qui va être applicable en 2018 ou à la Saint Glinglin. Etc, etc.

Sauf que pour les fumeurs l’addition se précise. 10 euros en 2020.

Et d’après les médias, notre « Remplisseur de caisse de l’État » (le ministre de l’Action publique et du Budget) et notre « Madame génération sans tabac » (la ministre de la Santé) auraient peaufiné leur scénario. Un euro en 2018 (plutôt en février). Deux hausses de 50 centimes en 2018. Et rebelote en 2019. Lire la suite »

Août 262017
 

C’est une certaine façon de gouverner et de taxer qui est vertement dénoncée dans un texte que vient de mettre en ligne le site Contrepoints. Le tabac, parmi d’autres exemples …

« En Socialie, il n’est pas un problème qu’une bonne non-solution ne saurait résoudre. En Macronie, c’est globalement la même chose, le panache communicationnel en plus : devant un problème donné, on continuera à employer les mêmes procédés foireux avec une obstination qui confine à la psychiatrie lourde mais au moins le fera-t-on avec la fougue et l’entrain que la jeunesse permet. Et en Macronie en particulier comme en Socialie en général, une vraie bonne non-solution à tous les problèmes, c’est une bonne taxe, pardi !

•• « Le cas du paquet neutre est tout à fait symptomatique. Mesure constructiviste typique basée sur la remise en question d’un comportement réprouvé (fumer des cigarettes) non par la morale mais bien pour des raisons de coûts dans la santé collectivisée, l’idée consiste à faire croire qu’en enlevant sur les paquets de cigarettes la spécificité des logos et autres emballages colorés, on parviendrait à réduire la vente des tiges à cancer.

« Bien évidemment, plutôt que faire des paquets réellement neutres (i.e. blancs), il a rapidement été question d’introduire des images dépeignant les désagréments encourus suite à l’abus de cigarette, espérant ainsi dégoûter le consommateur devant les photos plus ou moins abominables de tumeurs et autres joyeusetés que l’addiction au tabac entraînerait. Malheureusement et comme prévu, six mois après l’introduction de ces paquets pas neutres du tout, le constat est particulièrement peu encourageant puisque les ventes ne se sont pas effondrées. Lire la suite »

Mai 142017
 

La deuxième édition de l’Indice 2017 des « États paternalistes » – réalisé par Epicenter (European Policy Information Center), une association de six groupes de réflexion européens faisant la promotion de politiques libérales – propose un classement des « pires endroits de l’Union européenne pour manger, boire, fumer et vapoter ».

Les pays les plus durs – la Finlande, le Royaume-Uni et l’Irlande – ont tous des taxes très élevées sur l’alcool et le tabac, ainsi que des interdictions sévères quant à la vente et l’usage du tabac, selon l’indice qui classe la France en 6ème position. À l’inverse, en République tchèque et en Allemagne, les taxes sur l’alcool et le tabac sont plus équilibrées et les gouvernements « n’essayent pas de contrôler l’alimentation des citoyens et traitent les fumeurs et les vapoteurs avec respect ».

•• « La Finlande a une avance presque irréductible du fait de son approche négative vis-à-vis des e-cigarettes, de ses taxes sur les sodas et de ses lois de modération, qui incluent une interdiction presque totale de faire la publicité de l’alcool et un monopole d’État sur la vente d’alcool », explique Epicenter. Ceci, alors que … la Finlande est une référence – avec l’Australie – souvent citée par Emmanuel Macron durant sa campagne, concernant la lutte anti-tabac. 

Les politiques « paternalistes », sur le style de vie des citoyens, de la Hongrie (qui a introduit une taxe controversée sur la graisse en 2011) de la Suède, de la France et de la Lettonie sont également dénoncées.

•• Cette année, les groupes de réflexion ont tenté de savoir si les taxes sur certains aliments et les mesures visant le tabac avaient eu un impact positif sur la santé publique. Epicenter a conclu qu’il y avait « peu de preuve » de leur efficacité. L’association n’a par ailleurs trouvé « aucune corrélation entre l’indice des États paternalistes et l’espérance de vie ».