Jan 072018
 

Étonnant ! Les anti-tabac n’ont pas encore vociféré contre le film – sorti cette semaine – « Les Heures sombres » dont l’affiche met en évidence un cigare fumant plutôt que le facies de Churchill.

Peut-être sont-ils intimidés par l’imposante personnalité de l’homme politique incarnée par l’acteur Gary Oldman et le contexte historique choisi par le synopsis.

Mais il aurait été difficile (pour ne pas dire absurde) de gommer les fameux cigares de Winston Churchill, tout comme le whisky entamé dès le petit-déjeuner.

Et pourtant le tournage doit les faire bouillonner de rage. Il était stipulé dans le contrat qu’il a signé qu’il devrait fumer des cigares, exactement comme l’ancien Premier ministre britannique avait l’habitude de le faire.

Il ne connaissait peut-être pas les quantités … 400 pour 58 jours de tournages. « On me donnait un cigare entamé aux trois-quarts et puis au fur et à mesure des prises il se consumait. Et l’accessoiriste me redonnait un nouveau cigare. Tout cela au cours des 10 à 12 prises par scène » a expliquait l’acteur dans les médias. Quoiqu’il en soit Gary Oldman est en lice pour les Oscars.

Juil 022017
 

C’est toute la différence entre une « ministricule » et une cheffe d’État. Marisol Touraine est rejetée dans les limbes à l’évocation du souvenir lumineux de Simone Veil.

Cette personnalité transcendante mérite l’hommage, montant de personnes de toutes conditions et de toutes générations, qui lui est rendu actuellement.

Ministre de la Santé, elle a élaboré et mis en place le tout premier plan global anti-tabagisme connu par notre pays. Basé sur la prévention et l’information, donc la double reconnaissance de la liberté et de la responsabilité individuelles.

Dans une interview de 1975, elle déclarait : « pour moi, la loi était un complément de la société, de la liberté et de la démocratie, de sorte que les gens soient informés.

« Dans notre esprit, les gens avaient le droit de fumer, nous n’avons jamais essayé de nous opposer à cette liberté. Il y a un devoir pour les politiques : faites-le, mais connaissez les risques ».

Oct 072016
 

Farc ColombieQue l’on soit d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique, quand on est un politique, les élections ça stresse. Et quoi de mieux que la lente dégustation d’un cigare pour suivre le décompte des résultats. Manuel Valls y avait eu recours le soir des départementales l’an dernier (voir NS 13 du 27 mars 2015). Dimanche dernier, c’était au tour du chef des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie), à l’issue du référendum sur l’accord de paix « final et définitif » destiné à mettre fin à un conflit intérieur de 52 ans.

Rodrigo Loroño, plus connu sous ses noms de guerre « Timoleon Jimenez » ou « Timochenko », était revenu à Cuba ce soir-là. Confortablement installé dans un imposant fauteuil en cuir d’un club de la ville, en compagnie d’autres dirigeants de la rébellion et de journalistes, le chef de la guérilla a passé plus de deux heures à suivre la chaîne de télévision Telesur, un cigare cubain aux lèvres. Lire la suite »

Juil 032016
 

890262-michel-rocard-psuTous les journalistes qui l’ont fréquenté vous le confirmeront. Michel Rocard, figure historique de la Gauche et qui aura contribué aux débats politiques sur une longue quarantaine d’années – le RMI et les accords de Nouméa, c’était lui, et il a « fait » Manuel Valls – avant de s’éteindre hier à 85, persistait dans son vice de grand fumeur.

« Dans son bureau des Champs-Élysées, mis à disposition par un mécène de sa gauche, Michel Rocard recevait toujours clope au bec. Une Gitane sans filtre », confirme Libération.

Comme si sa dialectique acérée et ses projections fulgurantes s’exprimaient mieux au cœur de volutes.

Ce n’est pas politiquement correct de le rappeler.

Mais quelles que soient nos opinions, force est de reconnaître que Michel Rocard était plus fumeur – tout en soutenant la loi de son ami Claude Évin – que politiquement correct. Et sa passion des idées nous manquera.

Juin 102016
 

Coree du nord

Quand on est dirigeant suprême, on peut tout se permettre. Ainsi, du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un apparaissant, sur une photo officielle, sourire aux lèvres et cigarette fumante à la main. La photo a été prise lors de la visite dans une des colonies de vacances récemment rénovée, Kim Jong-un effectuant de tels déplacements afin d’« assurer la direction sur place ».

Et visiblement, le tout récent président du Parti du travail (CND) – adoubé le 9 mai dernier – se soucie bien peu de la campagne nationale contre le tabagisme lancé par son parti en mai 2016, doublée d’une obligation de mise en place d’avertissements sur les paquets.