Fév 052018
 

Instructif, cet article du Figaro, de ce matin, sur la prochaine augmentation des prix du tabac (au 1er mars), déclenchant le passage du paquet à 10 euros en 2020.

Instructif et, malgré tout, réconfortant parce qu’il met en évidence que nos ministres en « culotte courte » ou genre « maîtresse d’école » ont des pouvoirs limités quand il s’agit d’économie libérale et de choix individuel.

Pour la faire courte, ils (les « culottes courtes ») voulaient imposer plus un euro sur tous les paquets de cigarettes. Sauf que certains fabricants ont dit non.  Ce sera 70 centimes pour le paquet le plus emblématique et pas un centime de plus. Quitte à rogner sur sa marge et à perdre jusqu’à « 45 millions de manque à gagner en 2018 » selon les estimations. Après tout, c’est son choix d’entreprise pour rester leader.

Pour nous les fumeurs, ça va relever à peu près de la même logique. On va perdre du pouvoir d’achat si on continue à consommer ? C’est notre choix et notre problème. Et les alternatives de toutes sortes ne manquent pas … De toute façon, l’argument de la perte de pouvoir d’achat ne faisait pas trop « santé publique ».

Pour manger, on fera le plein de Nutella bradé chez Intermarché, même si une loi sur l’alimentation va bientôt l’interdire ! Soit une de plus sur la liste des « contraintes dans la vie de tous les jours » qui s’allonge.

Juil 022017
 

C’est toute la différence entre une « ministricule » et une cheffe d’État. Marisol Touraine est rejetée dans les limbes à l’évocation du souvenir lumineux de Simone Veil.

Cette personnalité transcendante mérite l’hommage, montant de personnes de toutes conditions et de toutes générations, qui lui est rendu actuellement.

Ministre de la Santé, elle a élaboré et mis en place le tout premier plan global anti-tabagisme connu par notre pays. Basé sur la prévention et l’information, donc la double reconnaissance de la liberté et de la responsabilité individuelles.

Dans une interview de 1975, elle déclarait : « pour moi, la loi était un complément de la société, de la liberté et de la démocratie, de sorte que les gens soient informés.

« Dans notre esprit, les gens avaient le droit de fumer, nous n’avons jamais essayé de nous opposer à cette liberté. Il y a un devoir pour les politiques : faites-le, mais connaissez les risques ».

Mai 012017
 

Pour nous, fumeurs adultes et responsables, c’est évident …

Il faut laisser le temps au temps et faire évoluer l’état d’esprit des sociétés humaines à leur rythme naturel. Y compris par rapport à la réalité des addictions.

C’est ainsi que dans un article du Monde de samedi (à propos d’un sujet qui n’a rien à voir avec nos préoccupations puisqu’il porte sur « les enragés de la protection animale ») cette phrase qui sonne bien à nos oreilles.

Ophélie Veron, chercheuse à l’Université catholique de Louvain en est l’auteur : « de nombreuses études montrent que la violence ne fonctionne pas pour susciter des changements sociaux. En outre, au niveau individuel, les gens sont plus à même d’évoluer par une politique du pas à pas, comme on le voit pour l’arrêt de la cigarette ».

Totalement d’accord. La violence verbale (tous ces discours culpabilisateurs sur notre supposée faiblesse d’esprit) et psychologique (le paquet neutre) à notre égard, fumeurs adultes et responsables, cela ne marche pas !

Jan 202017
 

Non, ce n’est pas un poisson d’avril. C’est trop tôt.

Mais, deux spécialistes de santé publique de l’Université d’Otago à Wellington (Nouvelle-Zélande) ont décidé de mettre en évidence les dangers du tabac auxquels est confronté l’agent mythique du cinéma. Recherche dont les résultats viennent d’être publiés dans la très sérieuse revue Tobacoo Control.

Après avoir passé en revue les 24 longs métrages sur l’espion anglais, les scientifiques ont observé que son tabagisme n’avait jamais été aussi intense que dans les années 60 : la première taffe remonte à 1962 dans « James Bond 007 et Mister No » et Bond fume dans cinq des six films de la décennie. Le héros a tout de même diminué sa consommation ensuite, pour arrêter définitivement en 2002. En même temps, les gadgets de l’espion liés au tabagisme (tel un dispositif de fusée dissimulé dans une cigarette) sont devenus de moins en moins nombreux et les mentions sur les risques du tabac plus fréquentes.

Mais … 007 n’est pas hors de danger pour autant ! Les chercheurs évoquent pour lui des niveaux élevés d’exposition au tabagisme passif en « folâtrant » avec des fumeuses. Ils citent ainsi une scène dans laquelle sa partenaire pose un cendrier « sur sa poitrine nue ». Et jusqu’à « Skyfall » (2012), il poursuit des relations sexuelles « à volutes ». La chance pour lui réside dans « la nature généralement brève de ses relations », admettent les spécialistes. Lire la suite »

Jan 082017
 

C’est parti de plus belle, après la trêve des confiseurs (et son attaque des kilos superflus), nous revenons avec plus de force dans une campagne électorale où l’on va nous rebattre les oreilles avec des tonnes de promesses de cadeaux …

Et voilà Macron qui jette son filet dans la grande mare aux émotions faciles en annonçant, en plein meeting à Nevers vendredi, son souhait « que la génération qui nait aujourd’hui soit une génération sans tabac ». Il y va fort, le chérubin.

Déjà, il se fait tacler par la Marisol qui rappelle avec son amabilité naturelle à son « cher Emmanuel » qu’elle a déjà lancé la formule avec son plan de réduction du tabagisme et qu’elle n’a pas déposé « de copyright ». Ceci en tweetant (on a trouvé un point commun entre Marisol et Trump).

Mais surtout, le vibrionnant Macron se jette ainsi dans la grande démagogie. Celle dont la caractéristique la plus typique est de fixer un objectif dont on ne sera, fort probablement, jamais comptable. Où seront Marisol et Macron dans 15 ou 20 ans ? Et dans 40 ans ? Soit les échéances nécessaires pour s’assurer que le défi est gagné. Lire la suite »