Nov 012020
 

Ce triste dimanche, le paquet de cigarettes explose le plafond des 10 euros.

Taxé, surtaxé, le paquet atteint des sphères tarifaires inabordables. « 10,40 euros le paquet de 20 clopes ? Ah, quand même … »

Et pour ceux qui ont fait le choix de rester fumeur adulte et responsable, une double peine tombe sur leurs épaules : on se ruine et même plus la possibilité, avec ce confinement et ces entraves à la circulation, de s’approvisionner autrement et ailleurs.

Car il faut le dire gentiment à ceux qui pompent ainsi sans vergogne dans notre portefeuille : la course au tabac moins cher va devenir encore plus frénétique que la recherche de PQ une veille de confinement.

De plus en plus cher, le tabac va aussi devenir encore plus anonyme. Peu importe la provenance du paquet, l’authenticité même de ce qu’il contient, seul le prix compte. Dommage que le paquet neutre nous interdise d’avoir la moindre information sur la qualité et la provenance de ce que l’on fume (en dehors des avertissements sanitaires). À force de diaboliser le produit, on donne des ailes à la contrebande.

Raymond Serna

 Tagged with:
Oct 042020
 

Les municipalités de Hammersmith et Fulham, situées dans la partie ouest de Londres, ont décidé d’interdire à tous leurs employés en télétravail … de fumer rapporte le Telegraph.

Ainsi, toute partie d’un logement privé, utilisée à des fins professionnelles,  « devra être considéré comme un espace non-fumeur ». 

Cette décision est vivement critiquée par des fumeurs et qualifiée de « croisade morale honteuse  » et de « guerre au choix et à la liberté individuelle » dans les commentaires circulant sur les réseaux sociaux.

•• Par ailleurs, un rapport, intitulé « L’idéologie non-fumeur », et soutenu par la très active association de défense des fumeurs Forest, a été remis aux autorités locales. Selon un des auteurs, Josie Appleton, cette politique à l’égard des fumeurs n’est plus liée à la prévention du tabagisme passif, mais vise plutôt à faire de la cigarette une « activité honteuse » qui « ne devrait jamais être vue en public ou à proximité des bâtiments officiels ».

Le rapport indique ainsi que, sur les 147 districts communaux de l’agglomération londonienne, seuls 10 autorisent leurs collaborateurs à prendre des pauses cigarette. Une cinquantaine ont également interdit la cigarette électronique, et ce, même à l’extérieur des locaux professionnels.

•• D’après Ian Hudspeth, président du Conseil du bien-être communautaire de l’Association des gouvernements locaux de la capitale britannique, ces mêmes initiatives démontrent que les conseils locaux sont des « employeurs responsables » qui « cherchent à protéger la santé de leurs employés et du grand public ».

Sep 242020
 

Il aura fallu l’annonce de son départ du JT de 13 heures de TF1 (33 ans de succès) pour apprendre que le meilleur porte-parole de la France des régions et terroirs est fumeur.

À 70 ans, en pleine forme, c’est le confinement, le Covid-19 et sa femme qui l’ont convaincu … Pas d’arrêter de fumer mais le JT.

À l’époque, il reconnait qu’il disait à propos du coronavirus :  « si je l’attrape, je crève ».

•• Et de confirmer, dernièrement, dans la presse people : « ah oui, il se trouve que je suis fumeur, je n’ai pas peur de la mort, on va tous mourir, c’est pour ça que je n’ai jamais de plan de carrière ; je ne fixe pas de date, on ne sait pas ce qui se passe. 

« Le Covid, j’ai fait attention, on s’est enfermé complètement et avec ce contact quotidien avec les téléspectateurs, j’étais le journaliste encore plus proche des gens que d’habitude parce que je vivais la même chose qu’eux, certes avec un jardin, mais j’ai vécu ce confinement de l’intérieur et je le racontais un peu tous les jours et je comprenais les gens qui en avaient ras le bol de tourner en rond chez eux ».

•• À France Info, il a confié : « je suis en pleine forme mais quand on commence à avoir des problèmes de santé (un cancer dont il s’est remis ), on se dit qu’il ne faut pas attendre d’avoir moins la pêche. Et 70 ans, c’est peut-être le moment ! ».

De quoi, nous le rendre encore plus authentique et proche des Français !

Juil 312020
 

Certains, dans cet aimable pays, ont une drôle de façon de vous souhaiter de bonnes vacances …

Déjà assombries dans le contexte de la Covid-19, elles sont assorties, à partir du 1er août, de ce que l’on peut appeler une interdiction supplémentaire : la restriction drastique des quantités de tabac achetées dans un pays étranger. Toutes ont été divisées par quatre et même si l’achat a été effectué à l’intérieur de l’Union européenne !

Après nous avoir matraqué avec les hausses permanentes de prix, puis le paquet neutre (une quasi-exception européenne), voilà le droit d’achat qui en prend un coup dans un espace européen de « libre-échange ».  Une notion que les pouvoirs publics semblent avoir oubliée.

Pour la santé publique ? Que nenni … Avec ce dernier baroud liberticide, les fumeurs ont le droit de fumer (autant qu’ils veulent) mais avec l’obligation d’acheter en France (un produit même pas fabriqué et empaqueté en France ). Après l’explosion des ventes de tabac durent le confinement, il aurait été dommage de laisser s’échapper ce magot … donc fermeture des vannes et appel au patriotisme.

On demande aux consommateurs de tabac de « sauver le soldat Ryan » : les taxes pour renflouer l’État et le réseau des débitants de tabac. 

Mais attendez, le fumeur français a déjà beaucoup donné et montré beaucoup de patience. Et n’est certainement pas ce contrebandier en puissance comme certains professionnels aiment à le laisser entendre dans les médias (drôle de façon de considérer les clients, soit dit en passant).

Alors sauvez le soldat Ryan … ça pourrait faire sourire …

Sauf qu’on est un consommateur européen s’adressant à un distributeur légal (hors frontière) et se tournant vers le meilleur prix, une qualité gustative supérieure (parce que les cigarettes du paquet neutre, ce n’est pas la même chose) et un emballage moins stigmatisant.

Sauf qu’on perd une fois de plus une liberté.

La mère déchaînée

Mai 152020
 

Il y a moins d’une semaine la porte-parole du Gouvernement, Sibeth Ndiaye, était prise en flagrant délit, cigarette au bec dans son bureau de l’Élysée, par BFMTV.

L’hebdomadaire Le Point, dans un récit des huit dernières semaines du couple exécutif Macron / Philippe, nous dévoile une anecdote que l’on n’oubliera pas. Le contexte : un après-dîner de travail de la majorité, mercredi 4 mars, dans le jardin d’hiver de l’Élysée …

« Là seulement, un verre de whisky ou un ballon de cognac à la main, on desserre la cravate, on se détend un peu. Ce sont encore les jours heureux. Le Premier ministre s’autorise une imitation de Jacques Chirac. Le président, qui aime bien plaisanter, trait de caractère qu’on lui connaît peu, se marre. Exceptionnellement, il s’accorde même une cigarette – Brigitte n’est pas là. Philippe fume avec lui. « Et Philippe Grangeon (un conseiller, ndlr) tape des clopes à tout le monde ! » dit en souriant l’un des happy few ».