Sep 202019
 

David Hockney, artiste parmi les plus chers du monde (récemment devancé d’une courte tête par Jeff Koons), quitte les palmiers de Hollywood pour les pommiers de Caen.

Au Wall Street Journal, l’artiste britannique de 82 ans, fumeur invétéré, explique en avoir assez de ne pouvoir fumer comme il veut.

•• « Cela fait plus de 60 ans que je fume, assure-t-il. Combien de temps me reste-t-il ? Je vais mourir soit d’une maladie liée à la cigarette, soit d’une maladie qui n’est pas liée à la cigarette », note avec malice celui qui se plaît à comptabiliser les grands peintres fumeurs partis à un âge avancé (de Matisse à Picasso), et les militants anti-tabac disparus prématurément. Lire la suite »

Mar 312018
 

L’acteur et réalisateur Sean Penn était venu faire la promotion de son nouveau livre « Bob Honey who just do stuff », ce mardi 27 mars, sur le plateau de Stephen Colbert, animateur du très suivi « Late Show » sur CBS (vidéo).

Après avoir prévenu qu’il était encore sous l’emprise « d’un somnifère pris la veille pour dormir », Sean Penn a alors sorti sans discrétion une cigarette. Et de l’allumer en direct sous les caméras. Autant dire, l’horreur absolue aux États-Unis.

Le présentateur lui a d’abord tendu un cendrier (sorti miraculeusement de sous la table …) puis a tenté de le convaincre d’arrêter. Sans succès.
Sean Penn : « Mes parents fumaient quand j’étais enfant, donc ça me donne de bons souvenirs de sentir la fumée de cigarette … ».
L’animateur : « … mais nous avons envie que vous soyez là longtemps et c’est mauvais pour vous ! ».
Sean Penn : « C’est une sécurité d’emploi pour les oncologues », rétorque sobrement l’acteur.

Fin du dialogue sur le sujet, les protagonistes passant à autre chose.

Les réseaux sociaux ont chauffé. Alors que, visiblement, l’acteur fait des infidélités à la cigarette électronique qu’il affichait à la tribune d’une conférence « Clinton Global Initiative » en 2013.

Nov 142017
 

13 novembre 2017 … 13 novembre 1887 …

Quel est le lien en ces deux dates séparées de 130 ans ?

Une histoire de cigarette.

Pour nous, ce lundi 13 c’est la banalité du matraquage fiscal, signe de notre époque.

Le dimanche 13 novembre 1887 commence par un « mano a mano » dans les arènes de Madrid, une corrida de taureaux avec à l’affiche deux grandes figures de l’époque : Lagartijo contre Frascuelo. Ennemis dans les arènes, amis dans la vie.

Au moment de la mise à mort, Frascuelo est pris par le taureau. Très armé, celui-ci le frappe au ventre, le soulève et l’encorne de nouveau alors qu’il est à terre : la corne atteint l’épigastre et brise quelques côtes.

Aussitôt transporté à l’infirmerie, le torero est pris en charge. Dans le bloc opératoire, l’anesthésie n’est pas précisément ce qu’on connaît aujourd’hui. Un des assistants propose au torero un verre d’eau avec du citron. Ce à quoi Frascuelo répond : « non, ça, c’est pour les trouillards ; donnez-moi plutôt une cigarette. »

Et la légende rapporte que Frascuelo a continué à fumer tout le temps de l’opération …