Jan 162019
 

Paradoxe de cette année 2018 ! Les fumeurs ont moins acheté dans le réseau français, selon les statistiques parues (chute de 10 % des ventes) … mais qu’est-ce qu’ils ont rapporté ! 15 milliards de taxes sur le tabac. C’est énorme et c’est la première fois que cette lourde ponction fiscale atteint ce niveau record.

Mais attendez. Il n’y a pas que l’État qui s’enrichit. Les buralistes obtiennent leur part : 100 millions d’euros de rémunération en plus cette année (alors même qu’ils ont déjà obtenu des aides financées par les paquets qu’achètent les fumeurs, si j’ai bien compris …).

Tout cela étant le résultat de l’arme fatale « anti-tabac » : le prix, le prix, le prix … addition : + 15 % cette année.

État et buralistes vont pouvoir nous déployer un immense tapis rouge. Pendant que les fumeurs s’appauvrissent (sans oublier les autres taxes plombant leur pouvoir d’achat, l’inflation est montée à 1,8 % en France), d’autres s’enrichissent. Et on appelle cela de la santé publique !  Santé financière oui.

Comme le soulignait un commentateur de BFM : « des hausses calculées pour ne pas tuer la poule aux œufs d’or ». C’est du bis repetita. Ce ne sont pas les Gaulois que l’on croit qui sont réfractaires aux changements.

La mère agitée

Jan 022019
 

Meilleurs vœux à tous les fumeurs, même si …

Profitez de votre bouffée, avant d’affronter de nouveaux obstacles à un plaisir que vous assumez de façon adulte et responsable.

•• Ce 1er janvier, la Marlboro est passée à 8,20 euros. Symbolique entrée en matière, avant la double salve de l’année : 50 centimes en mars, 50 centimes en novembre. Une quasi-obsession de la taxe qui en a révolté certains …

•• Car justement le fumeur peut se rebeller. Les temps sont chauds.

Un lecteur de Nous sommes 13 millions propose ainsi « qu’à la prochaine hausse tous les fumeurs devront faire l’effort (tout en le médiatisant) de faire des journées sans achat. Afin que celle-ci ne soit pas rentable. Ainsi nous prouverons qu’il s’agit bien d’un impôt déguisé, exactement comme la taxe carbone ».

•• Des gestes de protestation, il peut exister mille autres …  Lire la suite »

Déc 032018
 

L’actualité démontre, s’il en était besoin, que la taxe n’est pas la solution miracle pour jouer au « régulateur » sanitaire ou environnemental … Et que des mesures incitatives, laissant le libre choix, peuvent être efficaces.

Ainsi du tabagisme qu’on cherche à étouffer : à coups de taxes et de mesures discriminatoires, genre paquet neutre en France. Résultat : les Français restent sur le podium des fumeurs européens et « médaille d’or » pour l’achat sur le marché parallèle.

Mais, Big Bang ! Les substituts nicotiniques sont remboursés par la Sécurité Sociale depuis le printemps : 40 % des patchs et gommes à mâcher et 100 % en janvier prochain. Et comme par hasard, ça marche. Les ordonnances de médecin ont bondi de 66 % depuis et 300 000 Français en achètent chaque mois.

C’est plus convaincant que la fiscalité à l’aveugle ou, plus exactement, que la fiscalité répressive …

Oct 032018
 

Les consommateurs ont beaucoup d’exigences à l’égard des institutions européennes, mais une question-clé doit vraiment être posée à ceux qui continuent d’avancer l’idée de la nécessité d’un paternalisme étatique de l’Union européenne. Par Bill Wirtz, analyste de politiques pour le Consumer Choice Center. Extraits d’une réflexion publiée dans La Tribune.

« Pour les « défenseurs de la santé publique » et les critiques de la mondialisation, notre liberté de choix est problématique, car ceux qui font un libre choix choisiront inévitablement des choses que les autres n’aiment pas. Au fil des années, les institutions de l’Union européenne (UE) ont montré le même niveau de méfiance à l’égard de l’individu.

•• À la fin du 20e siècle, il semblait évident que nos modes de vie n’étaient pas nécessairement les plus sains : nous buvions, fumions et mangions trop. Pour cette raison, les autorités et les politiciens se sont fiés au concept d’un consommateur éclairé : un consommateur informé est libre de prendre ses propres décisions, mais il doit être informé des dommages qu’il s’inflige par ses choix de consommation (…) Lire la suite »