Fév 042019
 

L’historien Emmanuel de Waresquiel a reçu fin janvier le prix des Deux Magots pour « Le temps de s’en apercevoir » (L’Iconoclaste).

Un texte autobiographique où le spécialiste de la Révolution française livre ses réflexions sur le temps présent … dont cette morale de bazar qui tente notamment d’étouffer sa passion pour le tabac. Sans détours. « Dans un nuage de fumée », un chapitre de six pages. Extraits.

« Je ne sais combien de paquets de cigarettes j’ai pu fumer en écrivant mes livres. J’en allume une entre deux paragraphes, comme si la prochaine idée aller sortir d’un nuage, tel le génie de la fable …

•• « À la fin des années 1990, quand je travaillais encore dans l’édition, j’allais tous les matins à mon bureau avec mon chien et mon paquet de cigarettes. Ce serait impensable (et interdit) aujourd’hui.

« Il faut beaucoup de temps pour établir les libertés. Il en faut très peu pour les supprimer. Il faut toute une vie pour grandir. L’État s’en moque. Il excelle à faire froidement de nous, du jour au lendemain, une bande de mineurs irresponsables …

•• « Les fumeurs sont entrés dans la catacombe. On les prend pour des morts-vivants. Des sous-hommesJ’avais déjà expérimenté cela aux États-Unis où on les tolérait encore au restaurant à l’époque du président Reagan, mais en les mettant systématiquement à côté de la porte des cabinets. Lire la suite »

Jan 292019
 

Faut-il ou non interdire la cigarette sur les terrasses des restaurants ? Cette question sera débattue, ce mercredi 30 janvier, à la Chambre des députés au Luxembourg, suite au dépôt de deux pétitions publiques … diamétralement opposées.

D’un côté, il y a les représentants de « Interdiction de fumer aux terrasses des restaurants », qui a obtenu 4 668 signatures validées. De l’autre côté, le camp « Pour conserver le droit de fumer aux terrasses des restaurants » qui compte 5 110 signatures validées. Lire la suite »

Jan 022019
 

Meilleurs vœux à tous les fumeurs, même si …

Profitez de votre bouffée, avant d’affronter de nouveaux obstacles à un plaisir que vous assumez de façon adulte et responsable.

•• Ce 1er janvier, la Marlboro est passée à 8,20 euros. Symbolique entrée en matière, avant la double salve de l’année : 50 centimes en mars, 50 centimes en novembre. Une quasi-obsession de la taxe qui en a révolté certains …

•• Car justement le fumeur peut se rebeller. Les temps sont chauds.

Un lecteur de Nous sommes 13 millions propose ainsi « qu’à la prochaine hausse tous les fumeurs devront faire l’effort (tout en le médiatisant) de faire des journées sans achat. Afin que celle-ci ne soit pas rentable. Ainsi nous prouverons qu’il s’agit bien d’un impôt déguisé, exactement comme la taxe carbone ».

•• Des gestes de protestation, il peut exister mille autres …  Lire la suite »

Oct 082018
 

Une rubrique pratique afin d’éviter de tomber sous la coupe des hygiénistes pourfendeurs d’atteinte à la liberté individuelle. Le site seloger.com répond clairement : non, un propriétaire ne peut pas vous interdire de fumer dans son appartement.

•• S’il est précisé dans l’annonce que le locataire doit être non-fumeur, pas de panique. Nous ne sommes pas aux États-Unis. Conformément à la loi du 6 juillet 1989, toute clause d’un bail de location qui viendrait interdire à un locataire de fumer chez lui serait considérée comme abusive. Et si vous avez déjà signé le bail, pas de stress : cette clause est réputée non écrite, c’est-à-dire qu’elle est « nulle et sans effet ». Bref, la loi ne prévoit aucune restriction à la consommation de tabac dans la sphère privée. Lire la suite »

Oct 032018
 

Les consommateurs ont beaucoup d’exigences à l’égard des institutions européennes, mais une question-clé doit vraiment être posée à ceux qui continuent d’avancer l’idée de la nécessité d’un paternalisme étatique de l’Union européenne. Par Bill Wirtz, analyste de politiques pour le Consumer Choice Center. Extraits d’une réflexion publiée dans La Tribune.

« Pour les « défenseurs de la santé publique » et les critiques de la mondialisation, notre liberté de choix est problématique, car ceux qui font un libre choix choisiront inévitablement des choses que les autres n’aiment pas. Au fil des années, les institutions de l’Union européenne (UE) ont montré le même niveau de méfiance à l’égard de l’individu.

•• À la fin du 20e siècle, il semblait évident que nos modes de vie n’étaient pas nécessairement les plus sains : nous buvions, fumions et mangions trop. Pour cette raison, les autorités et les politiciens se sont fiés au concept d’un consommateur éclairé : un consommateur informé est libre de prendre ses propres décisions, mais il doit être informé des dommages qu’il s’inflige par ses choix de consommation (…) Lire la suite »