Juin 152019
 

Ouf ! Édouard Philippe a décidé de nous oublier, pour le moment.

Il y a presque deux ans, il avait annoncé le paquet à dix euros dans son discours de politique générale. Lors du deuxième exercice, ce mercredi 12 juin, il a trouvé une autre cible de santé publique : l’obésité.

Remarquez, la ministre de la Santé a de quoi faire. Avec la déferlante de la nouvelle mobilité électrique (trottinette, vélo, …) et la montée en puissance de la livraison de repas (à domicile ou au bureau) on est loin du message sanitaire : « pratiquez une activité physique régulière ».

•• Ce n’est pas notre problème … Juste une remarque, sachant que la première étape de cette prévention passe par une obligation de l’étiquette alimentaire « Nutriscore ». C’est plus judicieux que des photos de mort de maladie cardio-vasculaire … et plus informatif. Une étiquette que réclament à cors et à cris les fumeurs.

•• Tiens, à propos de fumeurs, revenons aux statistiques délivrées lors de la dernière « Journée mondiale sans Tabac », le 31 mai dernier. Lire la suite »

Mai 272019
 

Ils ont nargué les fumeurs avec leur système de traçabilité des paquets de cigarettes et de tabac à rouler, mis en place ce 20 mai à l’échelon européen … Des identifiants et une vignette permettent désormais de coder les produits … de l’usine au lieu de vente. 

Pour la sécurité du consommateur ? Que nenni ! Ce n’est lisible que pour les douaniers. Ce n’est destiné qu’à récupérer la précieuse fiscalité qui remplit les caisses de l’État.

Alors que pendant ce temps, le paquet a vu disparaître toutes les mentions d’information du consommateur. Spoliation contre laquelle les fumeurs-lecteurs de ce site ont gueulé en vain depuis deux ans (NS du 18 janvier 2017 et 22 juillet 2018). Le droit basique des fumeurs c’est une étiquette informative qui comporte la composition et la provenance. Le b.a.-ba pour un produit légal quand on l’achète légalement, ce qui est le cas d’une très grande majorité des Français. Encore.

Mai 252019
 

Singapour ne lésine pas sur les mesures anti-tabac depuis les années 70 dont une interdiction de fumer ou vapoter dans une imposante liste d’espaces publics ou communs.

Pour parfaire la pression, la cité-État, au cœur du business de toutes les Asies, installe depuis cette semaine des cabines pour fumeurs avec filtrage d’air intégré … qui purifie l’air avant qu’il ne soit libéré à l’extérieur.

En fait : des cages à lapins. Capables d’accueillir dix personnes. On espère qu’elles sont climatisées parce qu’à Singapour il fait plus de 30 degrés toute l’année. Vous imaginez. Lire la suite »

Mai 152019
 

On avait presque oublié qu’un ministre de la Santé puisse ne pas être dogmatique et échapper à l’idéologie hygiéniste.

Début mai, Silvi Listhaug, a été nommée ministre de la Santé du gouvernement de coalition norvégien. Cette jeune responsable du Parti du Progrès (libéral / conservateur) a déjà occupé des responsabilités gouvernementales et elle est connue pour son franc-parler.

Justement, elle vient de soulever la controverse en expliquant, à la radio nationale le 6 mai, sa conception de la liberté et du bien-être. Elle se dit fumeuse à l’occasion.

« La façon dont j’envisage la question de la Santé publique est très simple. Je ne compte pas incarner la police morale et je ne dirai pas aux gens comment ils doivent vivre leur vie. Mais je compte faciliter l’accès des citoyens à l’information afin qu’ils disposent d’une base pour faire leurs propres choix (…)

« Les gens devraient avoir le droit de fumer, de boire et de manger de la viande rouge autant qu’ils veulent. Les autorités peuvent vouloir les informer, mais je crois que les gens savent ce qui est bon pour eux et ne l’est pas.

« Beaucoup de fumeurs se sentent des parias. Ils ont presque le sentiment d’avoir à se cacher et je pense que c’est stupide. Même si fumer n’est pas bien parce que c’est nocif, les adultes ont à décider par eux-mêmes. »

Que du bon sens.

Mar 202019
 

Aéroports de Paris est sous les projecteurs avec le feu vert à sa privatisation. Il n’est pas question de prendre position, mais les fumeurs ont dû certainement constater une nette amélioration de leur traitement, visible au fur et à mesure des travaux de modernisation de CDG comme de Paris-Orly, désormais.

Il y a quelques années, seul le trottoir devant les bâtiments des aérogares organisait une zone fumeurs afin de canaliser les mégots, surtout. Puis on a vu apparaître des zones fumeurs dans l’enceinte, entre contrôle de sécurité et embarquement. Et pas des « cages » de verre, mais des « enceintes à l’air libre ».

Et pour prendre l’exemple de la transformation d’Orly, ce sont même plusieurs zones fumeurs qui sont proposées. Au départ comme à l’arrivée (à proximité de la livraison des bagages). Quand on fréquente ces espaces, on comprend aussi pourquoi : la pause-clope (ou vapotage) du personnel au sol. Les syndicats ont dû y contribuer … Imaginez le temps passé en contrôles …