Mar 102020
 

Si vous êtes accro à la nicotine, inutile d’envoyer un CV chez U-Haul.

Basée à Phoenix, dans l’Arizona, cette entreprise – spécialisée dans la location de matériel de déménagement et de stockage – qui compte 30  000 salariés vient d’annoncer qu’elle n’embauchera plus un seul « utilisateur de nicotine ». 

En clair, explique le Financial Times, U-Haul instaure un test de dépistage pour exclure de ses futurs effectifs non seulement les fumeurs invétérés … mais aussi ceux qui sont en cours de sevrage, vapoteurs et autres usagers de patchs ou de chewing-gums nicotinés.

•• L’entreprise a tout de même, indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de licencier ceux de ses employés qui n’ont pas (encore) renoncé à la cigarette. Lire la suite »

Oct 062019
 

On connaissait déjà la location saisonnière sans tabac … Cette fois, le haro sur le fumeur s’attaque à plus grand. 

L’île grecque d’Astypalea, en pleine mer Égée, a obtenu le premier certificat Smoke-Free Culture, décerné par l’organisation de certification indépendante touristique TUV Austria.

Dehors ou dedans, cigarettes, tabac ou autres produits liés au tabagisme sont proscrits sur tout le territoire. Lire la suite »

Mai 252019
 

Singapour ne lésine pas sur les mesures anti-tabac depuis les années 70 dont une interdiction de fumer ou vapoter dans une imposante liste d’espaces publics ou communs.

Pour parfaire la pression, la cité-État, au cœur du business de toutes les Asies, installe depuis cette semaine des cabines pour fumeurs avec filtrage d’air intégré … qui purifie l’air avant qu’il ne soit libéré à l’extérieur.

En fait : des cages à lapins. Capables d’accueillir dix personnes. On espère qu’elles sont climatisées parce qu’à Singapour il fait plus de 30 degrés toute l’année. Vous imaginez. Lire la suite »

Mai 152019
 

On avait presque oublié qu’un ministre de la Santé puisse ne pas être dogmatique et échapper à l’idéologie hygiéniste.

Début mai, Silvi Listhaug, a été nommée ministre de la Santé du gouvernement de coalition norvégien. Cette jeune responsable du Parti du Progrès (libéral / conservateur) a déjà occupé des responsabilités gouvernementales et elle est connue pour son franc-parler.

Justement, elle vient de soulever la controverse en expliquant, à la radio nationale le 6 mai, sa conception de la liberté et du bien-être. Elle se dit fumeuse à l’occasion.

« La façon dont j’envisage la question de la Santé publique est très simple. Je ne compte pas incarner la police morale et je ne dirai pas aux gens comment ils doivent vivre leur vie. Mais je compte faciliter l’accès des citoyens à l’information afin qu’ils disposent d’une base pour faire leurs propres choix (…)

« Les gens devraient avoir le droit de fumer, de boire et de manger de la viande rouge autant qu’ils veulent. Les autorités peuvent vouloir les informer, mais je crois que les gens savent ce qui est bon pour eux et ne l’est pas.

« Beaucoup de fumeurs se sentent des parias. Ils ont presque le sentiment d’avoir à se cacher et je pense que c’est stupide. Même si fumer n’est pas bien parce que c’est nocif, les adultes ont à décider par eux-mêmes. »

Que du bon sens.

Mar 182019
 

Les demandes polies de cigarettes – dans la rue ou même lors de soirées par exemple – se heurtent généralement à des grognements et des hochements de tête peu amènes. Il arrive même que les demandeurs soient généralement brocardés et traités de « mendiants » sur les forums en ligne.

C’est l’inverse en Russie. On n’achète pas un paquet de cigarettes uniquement pour son propre usage … Il faut s’attendre à le partager avec chaque Natacha ou Vladimir croisés dans la rue.

Ce genre de « mendiants » n’est pas considéré avec le même niveau de suspicion dans les rues de Russie. Il y a même un mot d’argot pour rendre la pratique plus cool : « стрелять сигареты » (« tirer des cigarettes »). Le site d’informations Russia Beyong explique pourquoi … Et ça nous change d’horizon. Lire la suite »