Oct 062020
 

« Les filles en ont marre de la cigarette électronique et des minets qui vapotent de la banane … » Certaines révolutions silencieuses déplacent les lignes en douceur : ainsi, les ventes de pipes connaissent une croissance insolente, qui témoigne de l’émergence d’un nouveau dandysme, annonce Marianne dans sa dernière édition. Extraits. 

•• (…) Depuis quelques années, on sentait déjà le vent tourner, de plus en plus de femmes et de jeunes s’adonnent à l’art oublié de fumer la pipe, comme s’ils trouvaient dans cette activité solitaire une manière d’affirmer un style de vie, une philosophie.

La crise sanitaire a confirmé la tendance. « Pendant le confinement, comme les gens s’ennuyaient et avaient besoin de réconfort, les ventes de pipes ont littéralement explosé », assure Marie-Aurélie Favre, actuelle propriétaire de la (probablement / ndlr ) dernière boutique de France à fabriquer, vendre et réparer les pipes : « À la Pipe du Nord », boulevard de Magenta, à Paris.

•• Pour le fumeur, la pipe est un bel objet qui réclame des soins, c’est l’extension de son vêtement. Aussi évite-t-il généralement de fumer en tongs et en tee-shirt. Surtout, la pipe ouvre à la réflexion et à l’intériorité : « c’est un problème à trois pipes, je vous prie de ne pas me déranger pendant 50 minutes », disait Sherlock Holmes au docteur Watson. Lire la suite »

Oct 042020
 

Les municipalités de Hammersmith et Fulham, situées dans la partie ouest de Londres, ont décidé d’interdire à tous leurs employés en télétravail … de fumer rapporte le Telegraph.

Ainsi, toute partie d’un logement privé, utilisée à des fins professionnelles,  « devra être considéré comme un espace non-fumeur ». 

Cette décision est vivement critiquée par des fumeurs et qualifiée de « croisade morale honteuse  » et de « guerre au choix et à la liberté individuelle » dans les commentaires circulant sur les réseaux sociaux.

•• Par ailleurs, un rapport, intitulé « L’idéologie non-fumeur », et soutenu par la très active association de défense des fumeurs Forest, a été remis aux autorités locales. Selon un des auteurs, Josie Appleton, cette politique à l’égard des fumeurs n’est plus liée à la prévention du tabagisme passif, mais vise plutôt à faire de la cigarette une « activité honteuse » qui « ne devrait jamais être vue en public ou à proximité des bâtiments officiels ». Lire la suite »

Sep 242020
 

Il aura fallu l’annonce de son départ du JT de 13 heures de TF1 (33 ans de succès) pour apprendre que le meilleur porte-parole de la France des régions et terroirs est fumeur.

À 70 ans, en pleine forme, c’est le confinement, le Covid-19 et sa femme qui l’ont convaincu … Pas d’arrêter de fumer mais le JT.

À l’époque, il reconnait qu’il disait à propos du coronavirus :  « si je l’attrape, je crève ».

•• Et de confirmer, dernièrement, dans la presse people : « ah oui, il se trouve que je suis fumeur, je n’ai pas peur de la mort, on va tous mourir, c’est pour ça que je n’ai jamais de plan de carrière ; je ne fixe pas de date, on ne sait pas ce qui se passe. 

« Le Covid, j’ai fait attention, on s’est enfermé complètement et avec ce contact quotidien avec les téléspectateurs, j’étais le journaliste encore plus proche des gens que d’habitude parce que je vivais la même chose qu’eux, certes avec un jardin, mais j’ai vécu ce confinement de l’intérieur et je le racontais un peu tous les jours et je comprenais les gens qui en avaient ras le bol de tourner en rond chez eux ».

•• À France Info, il a confié : « je suis en pleine forme mais quand on commence à avoir des problèmes de santé (un cancer dont il s’est remis ), on se dit qu’il ne faut pas attendre d’avoir moins la pêche. Et 70 ans, c’est peut-être le moment ! ».

De quoi, nous le rendre encore plus authentique et proche des Français !

Août 292020
 

Une tendance. Ces derniers mois, les médias adorent évoquer notre histoire contemporaine à travers la force évocatrice d’une chanson, d’un hit, d’un tube.

Ainsi, l’hebdomadaire Usine Nouvelle part chaque semaine, dans une rubrique « série d’été », à la découverte de l’industrie … à travers une chanson iconique. Hommage est rendu donc à Serge Gainsbourg avec son « Dieu est un fumeur de havanes ».

•• Inséparables comme Bonnie et Clyde : Serge Gainsbourg et la cigarette. Une relation qui semble impossible en 2020. Sur les plateaux de télévision et partout ailleurs, l’artiste (1928-1991) apparaissait la clope au bec. Lorsqu’il chante « La Javanaise », il fait danser la sèche entre ses doigts. En entretien, Gainsbourg cultive le beau geste et ponctue ses phrases d’une bouffée ou d’un claquement de briquet.

Même en déclarant sa flamme, le compositeur revient à son addiction. « Tu n’es qu’un fumeur de Gitanes », lui souffle Catherine Deneuve en 1980, dans un duo intitulé « Dieu est un fumeur de havanes ».

•• Serge Gainsbourg vient d’être plaqué par Jane Birkin lorsqu’il écrit la bande originale du film « Je vous aime » de Claude Berri. Comme Michel Sardou, Gainsbourg aurait trouvé l’inspiration dans un Concorde. Depuis l’avion supersonique, l’homme à la tête de chou aurait reconnu dans les nuages autant de volutes de fumées exhalées par un Dieu porté sur les cigares cubains.

Ainsi débute la chanson : « Dieu est un fumeur de havanes / Je vois ses nuages gris / Je sais qu’il fume même la nuit / Comme moi ma chérie ». Que produisent l’amour et le tabac si ce n’est le manque ? Gainsbourg ne sera pas le seul à jouer la comparaison. Dans un registre plus enjoué, Sylvie Vartan nous a offert « L’amour c’est comme une cigarette ».

•• Naturellement, la chanson de Gainsbourg évoque aussi une époque prospère pour le tabac français.

À l’époque, les Gitanes sont encore produites par une entreprise publique, la Société nationale d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes (Seita). Jusqu’en 1976, la Seita va garder le monopole de la fabrication de tabac. Quand Gainsbourg et Deneuve chantent ensemble, la Seita compte 18 usines en France et 28 000 planteurs français.

Malgré cette forte empreinte industrielle, la Seita souffre déjà de la concurrence internationale en 1980. Année après année, les sites de production vont fermer leurs portes. Aujourd’hui, la marque Gitanes est détenue par le groupe Imperial Brands.

•• En 1991, Gainsbourg décède d’une crise cardiaque. La même année, la loi Évin est promulguée pour encadrer les publicités sur le tabac et interdire le tabagisme dans les lieux à usage collectif.

Indirectement, le texte va aussi affecter Gainsbourg. En 2009, une affiche du film « Gainsbourg (Vie héroïque) » est censurée par la régie publicitaire de la RATP. On y voyait un Serge Gainsbourg expirer une grosse volute de fumée.

Août 152020
 

En Espagne … nada de cigarette avec la cervezita toute fraîche à la terrasse d’un bar à tapas. Et nada de nada pour un petit paséo en front de mer pour consommer son cigare.

En plus du port forcé du masque, ils viennent de prendre la décision d’interdire de fumer dans la rue et à l’extérieur. Ou alors, il faut garantir une distance sanitaire d’un mètre cinquante.

•• Tout de suite, le nouveau maire écolo de Bordeaux (on vous livre le nom de cet illustre inconnu, Pierre Hurmic) s’est précipité devant le premier micro qui passe pour annoncer : « il ne faudra pas hésiter à prôner ce type d’interdiction ». Il ne parle même pas de distance sanitaire, lui. On va tout droit vers une nouvelle mesure vexatoire pour les fumeurs. Tellement facile.

•• Paraît-il qu’en rejetant la fumée, on expulse des gouttelettes susceptibles de propager le virus sur la terre entière. Sûr que l’on fait exprès de projeter notre fumée à la figure de la personne la plus proche. Et puis, il nous arrive de tousser … même. Alors là, notre compte est bon. Voilà la preuve irréfutable que nous sommes en train de contaminer le quartier. Coupables parce que fumeurs. Basta !

Et alors … le gamin boutonneux qui braille dans son portable ?
Et alors … le joggeur qui souffle comme une vache, en rythme peut-être, mais comme une vache quand même.
Et alors … quand cela nous prend de partir en éclats de rire, remède utile en ces temps d’angoisse.

Il n’y a pas projection de gouttelettes dans ces cas-là ? Vite, il faut interdire tout cela.

•• Notre préconisation : laissons à chacun la possibilité de gérer son stress et ses distances sanitaires impératives avec les autres. En fumant ou pas. Cela fait un bout de temps que nous évitons de gêner. La loi est déjà passée par là pour définir les lieux non-fumeurs. Dans les endroits autorisés, nous faisons attention. Comme tous nos concitoyens avec lesquels nous sommes égaux en droit.

La Mère déchaînée