Mar 102020
 

Si vous êtes accro à la nicotine, inutile d’envoyer un CV chez U-Haul.

Basée à Phoenix, dans l’Arizona, cette entreprise – spécialisée dans la location de matériel de déménagement et de stockage – qui compte 30  000 salariés vient d’annoncer qu’elle n’embauchera plus un seul « utilisateur de nicotine ». 

En clair, explique le Financial Times, U-Haul instaure un test de dépistage pour exclure de ses futurs effectifs non seulement les fumeurs invétérés … mais aussi ceux qui sont en cours de sevrage, vapoteurs et autres usagers de patchs ou de chewing-gums nicotinés.

•• L’entreprise a tout de même, indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de licencier ceux de ses employés qui n’ont pas (encore) renoncé à la cigarette. Lire la suite »

Déc 262019
 

La sortie et la promotion médiatique de « La Vérité » de Hirokazu Kore-eda (avec Deneuve et Binoche) nous ramènent à de multiples évocations de Catherine et de sa forte personnalité de fumeuse, ces jours-ci. Comme dans le Journal du Dimanche du 22 décembre.

Hirokazu Kore-eda, le cinéaste : « chaque matin, on se retrouvait dans sa loge pour discuter des scènes du jour, des répliques qu’elle trouvait trop longues ou trop courtes. Ce qui m’a surpris ? Je savais qu’elle fumait beaucoup mais je ne pensais pas que c’était à la chaîne ! »

• Juliette Binoche : « un jour, je lui ai demandé une cigarette, même si je ne fume pas vraiment alors qu’elle est connue pour fumer beaucoup, et partout. Elle me l’a refusée, à moi ! Et puis elle a fini par me lancer son paquet de Vogue. J’étais contente, enfin un peu d’intimité ! C’est devenu un clin d’œil entre nous.  Et puis à la fin de la projection du film au festival de San Sebastián en septembre, elle m’a dit : « tu veux une cigarette ? » C’était drôle ! On a eu une complicité d’actrices, de femmes … »

Nov 102019
 

« Souvenirs, souvenirs … » Tel est le titre du dernier livre de Catherine Nay, figure du journalisme politique. Nous y avons repéré l’anecdote suivante (extrait).

Ayant appris que Jacques Chirac avait arrêté de fumer après son échec à la présidentielle (de 1988, ndlr), lui qui grillait Winston sur Winston (les cigarettes de Georges Pompidou »), je l’en félicitai : « vous devez vous sentir mieux, non ?

« Pas du tout ! Ça ne m’a rien fait » s’était-il esclaffé, « la cigarette ne me manque pas, mon souffle n’est pas meilleur et pour le poumpoum ça ne va pas mieux. En plus, figurez-vous que ma femme et ma fille ont mis des semaines avant de s’en apercevoir. » … « Là, je saisissais qu’il était vraiment déprimé (sic) ».

Oct 062019
 

On connaissait déjà la location saisonnière sans tabac … Cette fois, le haro sur le fumeur s’attaque à plus grand. 

L’île grecque d’Astypalea, en pleine mer Égée, a obtenu le premier certificat Smoke-Free Culture, décerné par l’organisation de certification indépendante touristique TUV Austria.

Dehors ou dedans, cigarettes, tabac ou autres produits liés au tabagisme sont proscrits sur tout le territoire. Lire la suite »

Oct 012019
 

À la fois comédien, présentateur, chroniqueur, humoriste, auteur et réalisateur, Mathieu Ducrez interprète, sur les planches du Théâtre Montmartre Galabru (Paris), « Confessions d’un fumeur ».

Le pitch : à 15 ans, Mathieu commence à fumer pour se prouver qu’il est un homme, 30 ans plus tard, il essaie d’arrêter pour la même raison.

Sur scène, au début, le personnage tient encore une cigarette et va raconter sa vie « en fumée », avec humour et lucidité. L’occasion de comprendre les mécanismes de la dépendance au tabac, une prise de conscience qui va l’amener à « redevenir enfin libre ».

Co-écrit avec des anciens fumeurs, le spectacle se veut tragi-comique, délivrant souvenirs et anecdotes : « la vie d’un fumeur est suffisamment absurde tordue et compliquée pour que tous les ingrédients de la comédie y soient réunis. Ce qu’on voulait absolument éviter c’était d’être moralisateur ou culpabilisateur » explique Mathieu. Lire la suite »