Fév 282020
 

En réponse au poncif médiatique du jour … « Le trafic de cigarettes, un business attractif à l’arrivée du paquet à dix euros »

Non, messieurs les journalistes … ce dimanche 1er mars, les Franciliens n’iront pas faire du « tourisme fiscal » à Saint-Denis, ni les autres week-ends. Même avec un paquet à 5 euros. Nous ne sommes pas des junkies.

•• C’est peut-être sympa en Andorre (il y a la montagne, la neige et d’autres produits attractifs par leur prix, …). Mais à Saint-Denis, non. Il faut vraiment être contraint d’y vivre pour y mettre les pieds.

Et, puis ce type de contrebande (comme à Barbès, comme dans la « petite couronne ») ne s’adresse pas au fumeur lambda : la « clientèle » c’est une population sans pouvoir d’achat qui continue de vivre avec le système D du bled. Tout comme les marchés, les petits commerces de ces quartiers de démunis perpétuant leurs modes de vie. Lire la suite »

Fév 182020
 

Après les mois « sans » (tabac, alcool), arrivent les mois « avec » (emmerdements) … Et l’arrivée d’un nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran, n’y changera rien : il a été un fervent partisan du paquet neutre. 

•• Mars. C’est la dixième augmentation des prix du tabac depuis l’arrivée du président Macron. On ne devait pas franchir la barre des 10 euros avant novembre de cette année. Et patatras, un fabricant a anticipé pour les autres… La Marlboro, c’est le billet direct et oubliez la petite monnaie … Pratique et dur à la fois.

•• Mai. Terminées les cigarettes au menthol, une espèce désormais en voie de disparition. Elles seront interdites à la vente le 20 mai. Lire la suite »

Nov 252019
 

Une dose d’humour en ce mois de nuages oppressants. Merci à la séquence « Clique sur Canal+ » de Mouloud Achour (c’était jeudi 21 novembre) et à l’humoriste Jonathan O’Donnell.

« Moi, j’en ai marre du mois de novembre. Ça me fatigue … C’est le « Mois sans tabac » … les gens sont énervés dans la rue. C’est le mois où le prix des cigarettes a augmenté … les gens sont énervés dans la rue.

•• Le paquet va bientôt passer à 10 euros et ils ont dit que c’était pour dissuader les gens de fumer. N’importe quoi ! Si tu veux vraiment dissuader tu mets le paquet à 300 balles. Les gens vont se calmer un petit peu … Et ça va devenir un produit de luxe. Avec des reportages sur BFM TV du genre : « les gens de l’équipe de France fument des cigarettes. Quelle indécence, ça coûte tellement cher ! ». Lire la suite »

Nov 042019
 

Le Figaro a publié, la semaine dernière, les résultats d’une étude du think-tank Molinari, relativement bien reprise dans les médias, au titre sans ambiguïté : « La fiscalité sur les carburants et les cigarettes : comment l’automobiliste et le fumeur ont été transformés en vaches à lait ».

Selon le mode de calcul de l’institut Molinari, les taxes diverses et variées s’appliquant sur les cigarettes pèsent ainsi jusqu’à … 554 % du prix de vente hors taxe. Concernant le carburant, elles atteignent 166 % du prix hors taxe à la pompe pour le SP 95 et 141 % pour le gazole. Bien loin, donc, des 20 % de TVA pesant sur les biens de consommation.

•• Ces prélèvements, très ciblés, rapportent 60 milliards d’euros de recettes fiscales aux finances publiques : un chiffre sans commune mesure avec l’importance économique des produits concernés, selon le point de vue de l’institut Molinari. « C’est 21 % de la fiscalité totale des biens et services, alors que les carburants et le tabac représentent 3,6 % de la consommation totale des ménages » souligne encore Cécile Philippe, présidente de l’institut Molinari.

Dans les produits de la fiscalité : 14 milliards d’euros proviennent de la TVA ; 33 milliards de la Taxe intérieure de Consommation sur les Produits énergétiques (TICPE) ; 13 milliards des Droits de Consommation sur le Tabac (DCT). Lire la suite »

 Tagged with:
Oct 252019
 

La douloureuse est confirmée. Le prix des cigarettes va bien augmenter de 50 centimes ce 1er novembre. La énième hausse vers le billet de 10 euros (neuf précisément depuis l’arrivée de Macron).

Et comme vous ne verrez jamais une liste complète de prix affichée chez un buraliste, la voilà (lien).

Et merci à BFM d’avoir éclairé, en chiffres sonnants et trébuchants, ma lanterne sur le véritable objectif : vidons nos poches afin de mieux alimenter les caisses de l’État. Plus exactement, les comptes de la Sécurité sociale : quasi 16 milliards d’euros de recettes fiscales liées aux ventes de tabac fin 2020. Tout de même ! Lire la suite »