Fév 132018
 

Journaliste et écrivain, Hugues Serraf est monté au créneau, sur Atlantico.fr ce dimanche 11 février, contre « l’argumentation à la logique fallacieuse » (sophisme) développée par le Comité national contre le Tabagisme (CNCT) derrière son coup médiatique du « filtergate ». 

 « On croyait déjà savoir que la cigarette était mauvaise pour la santé. Ou du moins croyait-on déjà le savoir en collectionnant les paquets nouvelle norme tapissés d’avertissements sanitaires tous plus effrayants les uns que les autres, voire en accompagnant ses amis fumeurs au cimetière, mais voici qu’une terrible info nous parvient : la cigarette est en fait « très mauvaise » pour la santé.

 Selon le Comité national contre le Tabagisme (CNCT), qui vient de déposer plainte contre eux, les fabricants de tabac tricheraient en effet sur les quantités de nicotine et de goudrons absorbés par les poumons de leurs clients et il faudrait au minimum doubler les valeurs officielles pour s’approcher de la réalité …

Le CNCT est bien sûr dans son rôle en assignant les quatre multinationales susceptibles de se livrer à ces vilaines pratiques, mais il y a tout de même quelque chose d’intriguant dans l’indignation plus large que suscite cette affaire.

 D’abord, il y a belle lurette que la teneur en goudrons et en nicotine ne figure plus sur les paquets, le législateur européen ayant constaté que les marques en faisaient un argument de vente depuis que la publicité leur est interdite. On suppose donc que le consommateur moyen est assez peu au courant de ces histoires de volume de saloperies addictives, qu’ils soient théoriques ou réels. On suppose même qu’il s’en soucie à peu près autant que de son premier briquet Bic.

 Mais surtout, on aurait du mal à prendre au sérieux le type qui, déjà surinformé des risques qu’il prenait en fumant des cigarettes à 0,2 mg de nicotine, serait scandalisé d’apprendre qu’il fume en fait des cigarettes à 1,1 mg de nicotine ! Qu’il avait bien compris, OK, c’est bon, qu’en fumant, il pouvait devenir impuissant ou choper un cancer de la trachée, mais qu’il ne se rendait pas compte que « c’était à ce point ». Que s’il avait su que c’était 1,1 plutôt que 0,2, paf, il arrêtait aussi sec…

 Je ne me ferai certainement pas l’avocat du diable (…), mais je n’en regarderai pas moins la posture de celui du CNCT comme le comble du sophisme lorsqu’il explique au Monde que « les fumeurs ont été trompés sur la quantité réelle de goudron et de nicotine à laquelle ils s’exposaient ».

Mais s’il gagne son procès et que nombre de fumeurs est immédiatement divisé par 1,1 %, voire par un minuscule 0,2 %, promis, je révise ma position. »

Fév 092018
 

« Des ptits trous, encore des ptits trous. Des ptits trous, des ptits trous, toujours des ptits trous ». Non, ce n’est pas un remake de la chanson de Gainsbourg, mais il s’agit de la nouvelle complainte des anti-tabac.

En l’occurrence, le Comité national contre le Tabagisme qui, depuis ce vendredi matin, dénonce à grand renfort de médias un « filtergate ».

Le constat de l’association anti-tabac : les fabricants du tabac feraient des petits trous dans les filtres de cigarettes afin de « tromper » les machines à fumer des laboratoires de contrôle sur les taux – de goudrons, nicotine et autres – par rapport à ce qu’inhale en réalité un fumeur. Et toujours d’après le CNCT, repérer ces petits trous serait d’une simplicité enfantine : « il suffit d’enlever le papier du filtre et de le regarder à la lumière de la lampe des téléphones mobiles » (sic).

Que le procédé relève vraiment de la tricherie, nous n’en saurons rien. Les fabricants de tabac n’ont plus droit à la parole. Mais là, ce brave Yves Martinet se paye surtout les laboratoires officiels, agréés par le ministère de la Santé, qui n’y auraient vu que du feu. Et depuis longtemps, selon ses dires ! Lire la suite »

Nov 192017
 

Comme si cela ne leur suffisait pas … Jeudi 16 novembre, les sénateurs ont voté haut-la-main le paquet de cigarettes à 10 euros pour 2020, après leurs collègues de l’Assemblée nationale.

Durant les débats (si on peut dire cela comme cela, puisqu’ils étaient quasiment tous d’accord !), une sénatrice socialiste en a rajouté une couche : il y a trop de cigarettes dans les films français. « 70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne qui fume (…) C’est une banalisation, voire une promotion du tabac, en particulier auprès des enfants et des adolescents qui sont les premiers consommateurs de ces films sur internet » a décrété Nadine Grelet-Certenais.

Ah bon, le paquet neutre va devenir obligatoire au cinéma ? Non, même pas ! Et notre ministre de la Santé de sauter sur l’occasion pour brandir un nouveau plan de réduction du tabagisme travaillant sur le « marketing social » … Lire la suite »

Août 212017
 

Pas moins de 60 films à son actif. Le populaire acteur de comédie, et réalisateur, Jerry Lewis s’en est allé à 91 ans.

Tout le monde n’était pas sensible à ses pitreries ultra-travaillées mais difficile d’ignorer la dimension humaine de ce père de sept enfants, très engagé dans la lutte contre certaines maladies. Il animait le Téléthon américain.

Dans un autre temps et à l’époque où il fallait bien vivre – avec son complice Dean Martin – il a participé publicitairement à de grandes campagnes de pub pour Chesterfield.

C’était moins « cow-boy » qu’une autre marque, mais ça avait de la gueule aussi.

Déc 112016
 

On en arriverait presque à oublier l’aspect « gore » du paquet à force de découvrir que « nos » cigarettes semblent avoir disparu. Nouvelle série de coups de gueule et de gros questionnements, témoignant du désarroi des fumeurs qui s’adressent à nous (voir NS 13 des 4 décembre, 28, 25, 23 et 19 novembre).

•• « Bonjour, oui j’ai contacté le fabricant de mes cigarettes par mail et ils m’ont répondu que les cigarettes étaient identiques !!!!! Foutaises, pour ma part je pense que les fabricants de cigarettes ont profité de ce changement de packaging pour nous refiler du tabac de deuxième catégorie. C’est tout bénef pour eux et en plus ils doivent avoir l’aval de l’État !
Qui irait se plaindre pour tromperie sur la marchandise pour un produit nocif ? On ne peut rien réclamer et en plus l’État récupère la TVA sur des produits qui sont pour moi de la contrefaçon ! 
» (Sylvaner).

•• « Entièrement d’accord je suis fumeur de D… rouge « petites » et j’ai pris des paquets neutres : ce ne sont pas les mêmes cigarettes !!! Pas le même filtre et il n’y a plus la fermeture par scratch qui permettait de garder l’humidité du tabac. J’en ai trouvé encore quelques anciens mais je vais devoir changer de marque Pour lesquelles ?? ». Lire la suite »