Fév 122019
 

L’artiste à l’éternel cigare sort un double CD et triple vynil, compilation de ses succès, sous ce titre.

Le Parisien a rencontré Jacques Dutronc dans sa retraite corse. Il reconnaît qu’il ne boit plus … mais fume toujours le cigare.

Les journalistes sont d’ailleurs attendus à la porte par l’artiste, un cigare à la main et le sourire aux lèvres.

Que fait-il à 75 ans de ses longues journées d’hiver ? « On est bien ici, mais les journées d’hiver sont parfois longues » avoue-t-il, « je ne suis pas un solitaire, contrairement à l’image qu’on me donne, j’aime bien voir du monde. Malheureusement, il y a un paquet de copains qui se sont absentés, Johnny, Villeret, Serge (ndlr : Gainsbourg) … Heureusement qu’il y a Eddy, Lindon, Daho … »

« On devait faire une série en Corse sur le vin, « Vino », mais elle est tombée à l’eau, c’est le comble (…) et je ne bois plus. J’ai arrêté il y a deux ans. C’est la deuxième fois que j’arrête aussi longtemps.

« Mais ça … non (ndlr : en montrant son cigare qui se consume), je n’ai pas essayé d’arrêter. De toute façon, le mal est déjà fait ».

Oct 232018
 

Lors d’une vente aux enchères, organisée samedi 20 octobre à l’hôtel Drouot (Paris), un fan de Johnny Hallyday s’est offert un mégot de cigarette, fumé par la star, pour la modique somme de 250 euros. 

N’ayant pas forcément les moyens de s’offrir les lots les plus chers, Hervé a jeté son dévolu sur un mégot de Gitanes, fumé par la star, adjugé à 250 euros (319 euros avec les frais). Un mégot mis en vente avec « un paquet de Gitanes Caporal terminé », jeté en même temps par Johnny et récupéré par un fan en 1996, précise le catalogue de la vente. « Je l’ai acheté pour qu’il soit plus près de moi, il l’a tenu dans les mains, l’a fumé. C’est de l’émotion pure que j’ai achetée », a expliqué l’acquéreur au Parisien.

Comme quoi un mégot peut connaître une seconde vie, n’en déplaise à nos gouvernants toujours prompts à taxer …

Août 012018
 

Après un premier volume « La même tribu », sorti à l’automne 2017, Eddy Mitchell est de retour avec un nouvel opus : « La même tribu, volume 2 ». Dans lequel de nouveaux artistes viennent se joindre au crooner de 76 ans pour reprendre en duo ses plus grands titres. 

Interrogé par Gala, Eddy Mitchell s’est confié sur la singularité de sa voix. Une voix reconnaissable entre mille : « c’est parce que je fume ».

Avec l’âge … il avait bien décidé de faire une croix sur son paquet de cigarettes, mais il a vite été contraint de reprendre : « j’avais une voix très fluette, on aurait dit Patrick Bruel enfant »

Déc 092017
 

En dehors de la fatigante Michèle Delaunay (« ce n’est pas le cancer du poumon mais la cigarette qui l’a tué » après s’être félicitée dans un premier temps que la maladie soit citée …) et de l’inimitable Philippe Manœuvre (« le tabac a enlevé de sa vie dix années à Johnny », lancé sur le plateau d’une chaîne d’information continue), peu de commentaires scabreux sur les excès qui ont façonné la voix, la gueule et l’énergie scénique de notre Johnny, à jamais dans son cercueil blanc.

Il a fallu que le journaliste Jean-Yves Nau dégote une interview administrée par Frédéric Beigbeder (le mensuel Lui d’avril 2014) pour que Johnny survole le sujet : le vin, sur le tard, après une cinquantaine d’années sans modération sur les alcools forts …

La coke, oui pas mal, mais aussi « beaucoup de buvards aux champignons ».

Le tabac ?

Begbeider : « tu fumes toujours tes trois paquets de Gitanes par jour ? »

Ce à quoi Johnny répondait, il y a trois ans et demi, par un laconique : « Non plus maintenant, seulement dix cigarettes quand je suis en France et rien du tout quand je suis en Californie. Parce que là-bas, y en a pas !  Et moi, j’aime pas les blondes ! ».

Un cas.

Août 102017
 

Le rappeur marocain DJ Hamida vient de sortir son nouvel album « A la bien mix party 2017 ». Et à l’occasion d’une interview sur un site spécialisé, il a affirmé qu’aujourd’hui il essaie de donner un bon exemple à ceux qui l’écoutent : « c’est pour ça qu’il n’y a plus de délires de chicha dans mes clips ! ».

Il détaille comment il a pris conscience de l’impact qu’il peut avoir sur les jeunes après une discussion sur Snapchat avec un tout jeune fan.

« Un jour un petit m’a envoyé un snap, il y avait la même chicha et il fumait.
Je lui dis, «wesh tu fais quoi là ? T’as quel âge ? ».
J’ai 12 ans », il répond. Je lui dis qu’il est fou.
Et il me dit, « mais toi aussi tu l’as fait dans les clips ».

« Maintenant je vends du soleil, des vacances, mais autrement », assure le rappeur.