Fév 122019
 

L’artiste à l’éternel cigare sort un double CD et triple vynil, compilation de ses succès, sous ce titre.

Le Parisien a rencontré Jacques Dutronc dans sa retraite corse. Il reconnaît qu’il ne boit plus … mais fume toujours le cigare.

Les journalistes sont d’ailleurs attendus à la porte par l’artiste, un cigare à la main et le sourire aux lèvres.

Que fait-il à 75 ans de ses longues journées d’hiver ? « On est bien ici, mais les journées d’hiver sont parfois longues » avoue-t-il, « je ne suis pas un solitaire, contrairement à l’image qu’on me donne, j’aime bien voir du monde. Malheureusement, il y a un paquet de copains qui se sont absentés, Johnny, Villeret, Serge (ndlr : Gainsbourg) … Heureusement qu’il y a Eddy, Lindon, Daho … »

« On devait faire une série en Corse sur le vin, « Vino », mais elle est tombée à l’eau, c’est le comble (…) et je ne bois plus. J’ai arrêté il y a deux ans. C’est la deuxième fois que j’arrête aussi longtemps.

« Mais ça … non (ndlr : en montrant son cigare qui se consume), je n’ai pas essayé d’arrêter. De toute façon, le mal est déjà fait ».

Fév 062019
 

Il fallait l’inventer et le député démocrate Richard Creagan d’Hawaï (États-Unis) l’a fait ! 

Ce médecin ex-fumeur a soumis au Parlement local une proposition de loi visant à augmenter progressivement l’âge minimum pour acheter du tabac : 30 ans en 2020, 40 ans dès 2021, puis 50 ans en 2022 et 60 ans en 2023. À partir de 2024, il faudrait avoir au moins 100 ans.

Son objectif est qu’Hawaï devienne le premier État américain à interdire de fait sur son territoire toute vente de cigarettes, qu’il définit comme « l’invention la plus mortelle de toute l’histoire de l’humanité ». Le texte, soutenu par d’autres députés, devrait être entendu cette semaine par la commission santé du Parlement local.

De ce projet de loi délirant, sont exclus les cigarettes électroniques, les cigares et le tabac à chiquer, qu’il considère tous comme des alternatives plus sûres.

Et en plus, le député se montre ouvertement en faveur de la légalisation du cannabis, qu’il juge nettement moins addictif et dangereux pour la santé.

Jusqu’où vont certains délires …

Fév 042019
 

L’historien Emmanuel de Waresquiel a reçu fin janvier le prix des Deux Magots pour « Le temps de s’en apercevoir » (L’Iconoclaste).

Un texte autobiographique où le spécialiste de la Révolution française livre ses réflexions sur le temps présent … dont cette morale de bazar qui tente notamment d’étouffer sa passion pour le tabac. Sans détours. « Dans un nuage de fumée », un chapitre de six pages. Extraits.

« Je ne sais combien de paquets de cigarettes j’ai pu fumer en écrivant mes livres. J’en allume une entre deux paragraphes, comme si la prochaine idée aller sortir d’un nuage, tel le génie de la fable …

•• « À la fin des années 1990, quand je travaillais encore dans l’édition, j’allais tous les matins à mon bureau avec mon chien et mon paquet de cigarettes. Ce serait impensable (et interdit) aujourd’hui.

« Il faut beaucoup de temps pour établir les libertés. Il en faut très peu pour les supprimer. Il faut toute une vie pour grandir. L’État s’en moque. Il excelle à faire froidement de nous, du jour au lendemain, une bande de mineurs irresponsables …

•• « Les fumeurs sont entrés dans la catacombe. On les prend pour des morts-vivants. Des sous-hommesJ’avais déjà expérimenté cela aux États-Unis où on les tolérait encore au restaurant à l’époque du président Reagan, mais en les mettant systématiquement à côté de la porte des cabinets. Lire la suite »