Juin 302019
 

Les médias lui attribuaient 80 cigarettes par jour … Finalement, selon ses aveux dans la presse italienne (La Nuova Riviera), il ne consomme que trois paquets par jour. 

À 60 ans, Maurizio Sarri ne fait rien comme les autres : coach vénéré (puis honni) à Naples après de longues années d’anonymat, ancien entraîneur de Chelsea, où il ne sera resté qu’une seule saison, le temps de remporter la Ligue Europa, le nouveau technicien de la Juventus Turin s’est livré sans détours sur sa consommation.

Nombreux sont les clichés de son époque napolitaine où un nuage de fumée blanche gravitait autour de sa tête pendant les matchs. Si l’habitude s’était perdue durant son année en Angleterre (il y est interdit de fumer dans les stades), elle pourrait reprendre à Turin, où il s’est engagé pour les trois prochaines saisons.

Prompt à souligner son abus – « c’est peut-être un peu trop » -, Maurizio Sarri ne compte pas imposer son addiction à ses nouveaux dirigeants : « je ne ressens pas spécialement le besoin de fumer durant les matchs mais c’est nécessaire quelques instants après ».

À Chelsea, Maurizio Sarri aurait pu bénéficier d’une salle spécifique dans les travées de Stamford Bridge. Mais le projet n’avait jamais été finalisé.

Juin 152019
 

Ouf ! Édouard Philippe a décidé de nous oublier, pour le moment.

Il y a presque deux ans, il avait annoncé le paquet à dix euros dans son discours de politique générale. Lors du deuxième exercice, ce mercredi 12 juin, il a trouvé une autre cible de santé publique : l’obésité.

Remarquez, la ministre de la Santé a de quoi faire. Avec la déferlante de la nouvelle mobilité électrique (trottinette, vélo, …) et la montée en puissance de la livraison de repas (à domicile ou au bureau) on est loin du message sanitaire : « pratiquez une activité physique régulière ».

•• Ce n’est pas notre problème … Juste une remarque, sachant que la première étape de cette prévention passe par une obligation de l’étiquette alimentaire « Nutriscore ». C’est plus judicieux que des photos de mort de maladie cardio-vasculaire … et plus informatif. Une étiquette que réclament à cors et à cris les fumeurs.

•• Tiens, à propos de fumeurs, revenons aux statistiques délivrées lors de la dernière « Journée mondiale sans Tabac », le 31 mai dernier.

Les autorités sanitaires ont fait état d’1,6 million de personnes ayant arrêté de fumer entre 2016 et 2018 … En fait, comme l’a souligné Le Monde – je cite – « pour marquer les esprits, le chiffre mis en avant par l’agence publique prend en compte, à la fois, ceux qui ont arrêté de fumer et la « réduction du nombre de jeunes qui entrent dans le tabagisme », sans qu’il ne soit possible de les différencier ».

Toujours selon la même source, « en prenant en compte les fumeurs occasionnels, 14,5 millions de Français (soit 32 % des adultes de 18 à 75 ans) ont un usage ponctuel ou régulier de tabac … 25,4 % des Français de 18 à 75 ans fumaient quotidiennement (soit 11,5 millions de personnes) en 2018 ». Cela, c’est de l’information et pas du trompe-l’œil. Lire la suite »

Mai 272019
 

Ils ont nargué les fumeurs avec leur système de traçabilité des paquets de cigarettes et de tabac à rouler, mis en place ce 20 mai à l’échelon européen … Des identifiants et une vignette permettent désormais de coder les produits … de l’usine au lieu de vente. 

Pour la sécurité du consommateur ? Que nenni ! Ce n’est lisible que pour les douaniers. Ce n’est destiné qu’à récupérer la précieuse fiscalité qui remplit les caisses de l’État.

Alors que pendant ce temps, le paquet a vu disparaître toutes les mentions d’information du consommateur. Spoliation contre laquelle les fumeurs-lecteurs de ce site ont gueulé en vain depuis deux ans (NS du 18 janvier 2017 et 22 juillet 2018). Le droit basique des fumeurs c’est une étiquette informative qui comporte la composition et la provenance. Le b.a.-ba pour un produit légal quand on l’achète légalement, ce qui est le cas d’une très grande majorité des Français. Encore.