Mar 222020
 

Dure, dure, aussi … la vie de fumeurs en confinement.

Fumeurs adultes et responsables, on se doit d’être encore plus responsables alors que nous sommes tous des enfants devant cette grande trouille qui nous assaille collectivement. Il nous reste un bout de balcon, de jardin ou de trottoir le temps d’une petite promenade. Mais la polémique actuelle nous renvoie aussi à un certain mode de gestion de la santé publique.

Tenez, pour en revenir à cette histoire de masques qui semblent nous faire cruellement défaut (les Chinois, eux, se sont tous masqués), on ne peut quand même pas s’empêcher de faire des rapprochements.

•• C’est en 2013 que l’on aurait laissé disparaitre le stock stratégique de masques constitué par Roselyne Bachelot en son temps. Tiens, tiens … à l’époque, le ministre de la Santé s’appelait Marisol Touraine. À l’époque, Marisol Touraine nous concoctait le paquet neutre.

•• À l’époque, on trouvait dans son cabinet quelques personnalités dont les destins ont emprunté des voies différentes qui ne nous laissent pas indifférents. On citera Jérôme Salomon que tout le monde connaît comme Directeur de Santé Publique France. À l’époque, il était en charge de la sécurité sanitaire au cabinet.

Il y avait aussi, comme conseillers, Gabriel Attal (sémillant secrétaire d’État) et Benjamin Griveaux que l’on ne présente plus.

Mar 102020
 

Si vous êtes accro à la nicotine, inutile d’envoyer un CV chez U-Haul.

Basée à Phoenix, dans l’Arizona, cette entreprise – spécialisée dans la location de matériel de déménagement et de stockage – qui compte 30  000 salariés vient d’annoncer qu’elle n’embauchera plus un seul « utilisateur de nicotine ». 

En clair, explique le Financial Times, U-Haul instaure un test de dépistage pour exclure de ses futurs effectifs non seulement les fumeurs invétérés … mais aussi ceux qui sont en cours de sevrage, vapoteurs et autres usagers de patchs ou de chewing-gums nicotinés.

•• L’entreprise a tout de même, indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de licencier ceux de ses employés qui n’ont pas (encore) renoncé à la cigarette. Lire la suite »

Fév 282020
 

En réponse au poncif médiatique du jour … « Le trafic de cigarettes, un business attractif à l’arrivée du paquet à dix euros »

Non, messieurs les journalistes … ce dimanche 1er mars, les Franciliens n’iront pas faire du « tourisme fiscal » à Saint-Denis, ni les autres week-ends. Même avec un paquet à 5 euros. Nous ne sommes pas des junkies.

•• C’est peut-être sympa en Andorre (il y a la montagne, la neige et d’autres produits attractifs par leur prix, …). Mais à Saint-Denis, non. Il faut vraiment être contraint d’y vivre pour y mettre les pieds.

Et, puis ce type de contrebande (comme à Barbès, comme dans la « petite couronne ») ne s’adresse pas au fumeur lambda : la « clientèle » c’est une population sans pouvoir d’achat qui continue de vivre avec le système D du bled. Tout comme les marchés, les petits commerces de ces quartiers de démunis perpétuant leurs modes de vie. Lire la suite »