Nov 102019
 

« Souvenirs, souvenirs … » Tel est le titre du dernier livre de Catherine Nay, figure du journalisme politique. Nous y avons repéré l’anecdote suivante (extrait).

Ayant appris que Jacques Chirac avait arrêté de fumer après son échec à la présidentielle (de 1988, ndlr), lui qui grillait Winston sur Winston (les cigarettes de Georges Pompidou »), je l’en félicitai : « vous devez vous sentir mieux, non ?

« Pas du tout ! Ça ne m’a rien fait » s’était-il esclaffé, « la cigarette ne me manque pas, mon souffle n’est pas meilleur et pour le poumpoum ça ne va pas mieux. En plus, figurez-vous que ma femme et ma fille ont mis des semaines avant de s’en apercevoir. »

« Là, je saisissais qu’il était vraiment déprimé (sic) ».

Nov 042019
 

Le Figaro a publié, la semaine dernière, les résultats d’une étude du think-tank Molinari, relativement bien reprise dans les médias, au titre sans ambiguïté : « La fiscalité sur les carburants et les cigarettes : comment l’automobiliste et le fumeur ont été transformés en vaches à lait ».

Selon le mode de calcul de l’institut Molinari, les taxes diverses et variées s’appliquant sur les cigarettes pèsent ainsi jusqu’à … 554 % du prix de vente hors taxe. Concernant le carburant, elles atteignent 166 % du prix hors taxe à la pompe pour le SP 95 et 141 % pour le gazole. Bien loin, donc, des 20 % de TVA pesant sur les biens de consommation.

•• Ces prélèvements, très ciblés, rapportent 60 milliards d’euros de recettes fiscales aux finances publiques : un chiffre sans commune mesure avec l’importance économique des produits concernés, selon le point de vue de l’institut Molinari. « C’est 21 % de la fiscalité totale des biens et services, alors que les carburants et le tabac représentent 3,6 % de la consommation totale des ménages » souligne encore Cécile Philippe, présidente de l’institut Molinari.

Dans les produits de la fiscalité :
• 14 milliards d’euros proviennent de la TVA,
• 33 milliards de la Taxe intérieure de Consommation sur les Produits énergétiques (TICPE),
• 13 milliards des Droits de Consommation sur le Tabac (DCT).

•• Aussi appelés « droits d’accises », rappelle l’institut, ces prélèvements ont leur fonctionnement propre. Pour le SP 95, la TICPE s’élève ainsi à 69 centimes le litre, dont 10 centimes au titre de la fameuse taxe carbone. Quel que soit le prix à la pompe, ces montants ne varient pas.

Concernant les cigarettes, c’est plus compliqué. Les DCT comportent un taux proportionnel (52,7 % à partir de ce 1er novembre), auquel s’ajoute une « part spécifique pour mille unités » (62 euros) et un « minimum de perception pour mille unités » de 297 euros. Lire la suite »

 Tagged with:
Oct 252019
 

La douloureuse est confirmée. Le prix des cigarettes va bien augmenter de 50 centimes ce 1er novembre. La énième hausse vers le billet de 10 euros (neuf précisément depuis l’arrivée de Macron).

Et comme vous ne verrez jamais une liste complète de prix affichée chez un buraliste, la voilà (lien).

Et merci à BFM d’avoir éclairé, en chiffres sonnants et trébuchants, ma lanterne sur le véritable objectif : vidons nos poches afin de mieux alimenter les caisses de l’État. Plus exactement, les comptes de la Sécurité sociale : quasi 16 milliards d’euros de recettes fiscales liées aux ventes de tabac fin 2020. Tout de même ! Lire la suite »