Nov 212015
 

Lycéens fumeursDans ce monde d’intolérance à l’encontre des fumeurs (comme si l’on avait besoin de cela en ce moment), apparaissent de petites lumières de bon sens.
C’est ainsi le cas du syndicat majoritaire des personnels de direction de l’éducation nationale (SNPDEN) qui a demandé au Premier ministre, dans un courrier en date du 18 novembre, de prendre en compte, en cette période d’état d’urgence, la sécurité des lycéens fumeurs …

Voici le communiqué dans son intégralité dont on retiendra le « droit à fumer des élèves ».

« L’interdiction de fumer dans les espaces découverts des EPLE ( collèges , lycées et établissements spécialisés ) a, comme conséquence, que les élèves qui en ont le droit sortent durant les récréations de plus de deux milles lycées et restent devant les établissements par dizaines, voire centaines.

« Le risque potentiel de cette situation n’a pas échappé aux personnels de direction dont beaucoup ont pris des mesures provisoires autorisant des espaces fumeurs dans les enceintes sécurisées des établissements. Ces mesures restent cependant toujours incompatibles avec l’article R. 3511-1 du Code de la Santé publique, y compris durant l’état d’urgence.

« Le SNPDEN a donc écrit au Premier ministre demandant que le droit prenne en compte avec réalisme les circonstances que nous traversons et permette aux établissements d’assurer effectivement la sécurité de tous leurs élèves en établissant la possibilité d’espaces fumeurs extérieurs dans l’enceinte des lycées pour la durée de l’état d’urgence ».

Sans commentaires.

Nov 172015
 

Ils me choquent tous ces élus politiques qui se targuent de défendre notre bien-être et notre santé.

Quelle est leur principale préoccupation quatre jours après les attentats du 13 novembre ? La sécurité des citoyens ? Pas seulement. Mais il s’agit surtout de savoir quand va être examiné le projet de loi de Santé de Marisol Touraine – avec son lot de mesures désordonnées sur la réduction du tabagisme – reporté dans le calendrier de l’Assemblée nationale pour cause de réunion du Congrès. Allez suivre sur Twitter la députée Michèle Delaunay (voir NS 13 des 23 octobre, 26 septembre et 8 avril) … c’est hallucinant !

Est-ce une priorité, au jour d’aujourd’hui, que d’instituer un paquet « gore » pour empêcher les jeunes d’entrer dans le tabagisme, comme le défend, avec aveuglement, la ministre de la Santé ? Va-t-on faire perdre du temps à des députés pour décider s’il faut des salles de vapotage ou pas ?

Non. Aujourd’hui, la préoccupation des Français est autre. Des terroristes ont tué et blessé en moins de trois heures près de 500 personnes. Ils ont tué et blessé des jeunes, qui ont envie de vivre, de se rassembler, de s’amuser sur une terrasse de café ou dans lors d’un concert … cigarette ou pas.

Sophie Adriano

Mar 302015
 

terroriste-terrorisme-attentat-explosion-aqmiLes prix défiant toute concurrence sont toujours tentants. De même qu’il est si excitant de payer moins de taxes …

Mais on se doute – et l’on sait de plus en plus – que le tabac acheté à la sauvette, sur Internet ou même ramené de l’étranger, par le copain d’un copain, peut être du tabac de n’importe quoi. De la contrefaçon, avec des substances inhabituelles à l’intérieur. De quoi se méfier …

On nous dit toujours que le tabac est dangereux, et tout le monde est d’accord, même les fumeurs. Mais avec le tabac de contrebande, non identifié, non homologué par les autorités françaises, ce peut être pire.

Il existe une autre raison qui doit amener à la méfiance. C’est que derrière tout ce trafic, il y a – de façon plus ou moins apparente – la mafia et autres réseaux qui menacent la sécurité de notre société et couvrent d’autres business coupables : drogue, armes, prostitution, etc. Lire la suite »