Mai 152017
 

Jour de passation de pouvoir présidentiel ce dimanche 14 mai. Au-delà de nos idées et choix politiques, les fumeurs s’inquiètent et ont de quoi. Vu qu’ils se prennent une dernière (même petite) hausse ces jours-ci et qu’ils ont en perspective un paquet à dix euros.

•• Nous sortons d’une politique coercitive menée à la baguette par la ministre de la Santé de François Hollande pendant cinq ans.
• Affichage sur les interdictions de fumer ici et là, que les fumeurs responsables adoptaient déjà.
• Paquet neutre qui ne sert à rien pour le moment vu que les médias racontent partout que les ventes ne baissent pas. Suppression de marques au nom trop attractif …
• Disparition des informations sur les produits du tabac (composition, taux en nicotine, tabac bio ou pas, etc.).
• Et jusqu’au dernier moment, ces petites hausses sournoises du prix du tabac (cigarettes et tabac à rouler) alors que les politiques faisaient déjà leurs valises. En mars 2017 et là ces jours-ci. Tout cela, sans aucune information vis-à-vis du consommateur, simplement au gré d’articles de presse. Même si la hausse semble insensible (dix centimes en fonction de certaines marques), on prend les fumeurs pour des gogos. L’État chope les taxes, il n’y a que cela qui l’intéresse. Lire la suite »

Avr 292017
 

On comprend que notre condition de fumeurs ne soit pas un sujet de préoccupation dans cette campagne électorale où les fausses surprises s’enchaînent sur fond de lassitude générale.

Quoique. Sur le thème des addictions comme celui de la liberté responsable individuelle ou même la problématique des approches comportementales de la fiscalité, il y aurait beaucoup à dire quant à la façon dont on entend conduire le destin d’un pays.

Je ne me déterminerai pas, seulement, en fonction de ma condition de fumeur libre et responsable. Mais, avant tout, au titre de citoyen libre et responsable. Mon choix ne regarde personne.

Reste qu’en tant que fumeur, Macron me porte sur les nerfs …

• Déjà, cette façon arrogante de parler de mes copains chtis, quand il a évoqué les ravages de « l’alcoolisme et du tabagisme dans le bassin minier ». Cela m’a mis un premier coup de grisou. Il est vrai que vu du Touquet …

• Et puis, avec ses effets de manche faciles sur son objectif de « génération sans tabac », il me gonfle. J’attends qu’il me parle de « génération sans dépresseurs ou sans psychotropes ». Lui qui a fait des grandes études, il devrait savoir en parler. Avec la modestie de l’épreuve des faits. Quoi ? J’ai écrit modestie ?

• Enfin, j’ai lu qu’il était partisan du paquet à 10 euros, tout de suite. Ça va pas la tête ! Il veut se faire élire en promettant une hausse d’impôts pour les 13 millions de fumeurs ?

Va pas falloir que j’allume trop de clopes, le jour du vote !

Jo Bazizin

Mar 262017
 

Un éditorialiste du Point – Pierre-Antoine Delhommais – a récemment « allumé » Emmanuel Macron à propos de sa position en faveur du paquet à 10 euros. Voici des extraits de son texte qui revient, fort pertinemment, sur le thème de notre pouvoir d’achat … à nous les fumeurs.

« Le projet d’Emmanuel Macron est assurément très ambitieux. Non seulement le candidat entend « changer le logiciel » de la France, mais il veut aussi débarrasser le pays de ses vices, ce qui représente, convenons-en, un défi plus grand encore que celui de réduire la dette publique. Il a déclaré que, s’il était élu, il augmenterait de plus de 40 % le prix du paquet de cigarettes, pour le porter à 10 euros, « une frontière symbolique, significative et dissuasive ».

• Contrairement à d’autres sujets où sa pensée a quelque peu fluctué au cours des derniers mois (…), celle sur le tabagisme n’a pas varié. Lors d’un déplacement, en janvier, à Nœux-les-Mines, le fondateur d’En marche ! avait expliqué que « l’alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés dans le bassin minier. Il faut traiter cela en urgence afin de rendre le quotidien de ces personnes meilleur ». Mais comme le fait remarquer l’éditorialiste qui souligne le lien entre prévalence et perte d’emploi : « le moyen le plus efficace de lutter contre le tabagisme et ses dégâts consiste à faire baisser le chômage. Et non, l’inverse, comme le laisse entendre M. Macron ». Lire la suite »

Mar 122017
 

Jean-Luc Mélenchon veut intensifier la lutte contre le tabagisme et l’alcool.

Emmanuel Macron veut le paquet à dix euros. Marine Le Pen ne veut pas d’augmentation de prix. Les deux rajoutant un peu de saupoudrage en rebondissant sur la prévention au plus jeune âge …

François Fillon ne se prononce pas officiellement, mais considère, lui aussi, que la hausse de prix est le moyen le plus efficace.

Benoît Hamon préconise le renforcement des contrôles de vente aux mineurs et la généralisation de la cigarette électronique.

Circulez, il n’y a rien à voir. Les candidats à la prochaine élection présidentielle ne sont pas très inspirés sur le sujet du tabac, des fumeurs, voire même de la lutte contre le tabagisme. Lire la suite »

Jan 092017
 

On a beau essayer de s’habituer, le paquet neutre reste une agression contre mes droits de fumeur adulte et responsable.

En attendant l’éventuel impact que cela pourrait avoir sur des jeunes qui ont déjà, à tout le moins, une image pourrie du tabac, on s’aperçoit que, du paquet neutre, tout le monde s’en contrefiche à priori :
• les fumeurs qui gardent leurs habitudes dans leur poche ;
• les pays frontaliers, où certains d’entre nous vont s’approvisionner pour les prix, et où on ne parle pas de paquet neutre. Même s’ils ont agrandi les images chocs ;
• les Francais en général qui en ont ras la casquette des mesures gadgets. Même s’ils gobent tout ;
• y compris la ministre Touraine qui fait profil bas !

Alors, tout ça pour ça ?

Et j’ai bien envie que l’on parle de « tout ça » pendant la campagne électorale des présidentielles.

Il n’est pas certain qu’un candidat ose ouvertement remettre en cause le paquet neutre . Mais c’est un exemple de « la politique du n’importe quoi » sur lequel on peut les interpeller. Je dis cela en passant.

Richard Weddington